La Grande Muraille de Jiankou

Jiankou, China

28 Avr 2012 - 19 Comments - by RUNTHEPLANET

La Grande Muraille de Jiankou

Jiankou, China

28 Avr 2012 - 19 Comments - by RUNTHEPLANET

J’ai prévu de profiter d’un séjour de 48 heures à Pékin pour aller user mes runnings sur un sentier mythique. J’emporte mon duvet et quelques provisions, en vue de passer une nuit à la belle étoile sur la Grande Muraille. Malheureusement, un retard avion de 9h modifiera quelque peu mes plans, puisque j’arrive dans la capitale chinoise à 3h du matin au lieu de l’après-midi, compromettant ainsi ma nuit… Deux problèmes majeurs se posent alors.

Tout d’abord, trouver un chauffeur à cette heure avancée. En effet, vu le temps qu’il me reste, il n’est pas possible d’attendre le départ du premier bus chinois (6h30) qui m’amènerait après plusieurs changements au pied de la muraille en fin de matinée. Avec l’aide d’un concierge chinois, après avoir réveillé par téléphone une demi-douzaine de chauffeurs, j’en trouve enfin un qui accepte de partir à 4h du matin, et qui surtout semble connaître ma destination : Xizhazi. En effet ce village est éloigné des destinations touristiques habituelles.

Deuxième problème, toujours lié au retard accumulé : il me reste moins de 36h, aussi je n’ai pas le temps de dormir pour me reposer du voyage. Je dois partir sans fermer l’oeil, pour une balade qui est évaluée selon les forums de discussions à deux jours de marche, dans un environnement dangereux qui demande une attention de tous les instants, et je dois être de retour à Pékin dans la soirée… On a vu mieux comme conditions…

Bref, je prépare activement mes affaires, empoigne mon sac et fourre mes infos écrites en chinois au fond de ma poche, et descends rejoindre mon chauffeur aux yeux rougis par son réveil en fanfare…

Deux heures de route nous emmènent à Xizhazi, petit village perdu au fond d’une vallée. Mon chauffeur est guide de la Grande Muraille depuis 20 ans. Il m’avoue que c’est la première fois qu’il se rend ici. Effectivement, peu nombreux sont les touristes à se rendre à Jiankou, car cette portion de la Grande Muraille est la plus escarpée et la plus dangereuse de toute la muraille (enfin d’après les forums).

Mon guide me dépose à Xizhazi, puis repart vers Mutyaniu, but de mon voyage (il parcourra 60km, pour la petite histoire, j’en ferai beaucoup moins à pied).

Pour l’heure, à 6h du matin, me voici au pied de la muraille. Enfin. Je voulais profiter du lever du soleil mais celui-ci restera caché derrière un voile de nuages tenace. Dommage pour les photos.

On s’aperçoit tout de suite qu’elle n’est pas faite du même matériau qu’à Simatai (ma dernière balade sur la muraille, en 2008). En effet, elle est bâtie avec les moyens locaux : briques et surtout dolomite qui lui donne cet aspect blanc.

Dès qu’on pose pied sur son dos, la muraille se cambre. Ça ne va pas être de tout repos : en me dévissant le cou, j’aperçois mon premier objectif, Bei Jing Jié, ou Beijing Knot.

Cette portion de muraille a été érigée essentiellement pendant la dynastie Ming, en gros au XVè siècle, parfois sur des vestiges de muraille datant de la dynastie Tang (600-900!) Ce qui explique pourquoi les arbres ont eu amplement le temps de pousser sur le mur…

Là, ça ne rigole plus. La pente se fait raide. Premier contact avec le dos de la muraille.

On s’aperçoit tout de suite que le temps a fait des dégâts. Le sol n’est qu’un amoncellement de pierres jetées pêle-mêle au bas de la pente par le vent et la pluie.

La muraille ne contourne pas les montagnes. Elle les épouse. La pierre se couche sur la courbe du sol, les briques embrassent la pierre. La Grande Muraille se déroule.

À mi-pente, en me retournant, j’admire d’ailleurs le ruban de pierre blanche négligemment jeté sur les collines chinoises.

Je poursuis mon ascension, on aperçoit tout là-haut Beijing Knot, knot signifiant noeud, c’est-à-dire carrefour. En effet trois murailles quittent la tour : une vers le nord, d’où je viens, une vers l’ouest vers Xiangshuihu, et la troisième que je vais suivre, vers l’est et Jiankou.

La pente est de près de 80 degrés. C’est plus une échelle qu’un escalier. Et encore, à l’emplacement de la photo j’ai profité d’un petit replat. En dehors de ces cassures de pente, essayez de vous redresser et le vertige vous assaille, vous empoignant les reins pour vous tirer en arrière dans le vide…

Je passe Beijingjie, bifurque vers l’est. Petit air de cité perdue.

Après la montée éreintante, je me refais une santé sur le plat. Car je sais que d’autres difficultés m’attendent, et pas des moindres.

Parfois, la muraille s’arrête, tout bonnement. L’érosion a fait son travail et a emporté des pans entiers de mur. Pas le choix : il faut escalader.

De l’autre côté de la colline, la vue s’évase sur la muraille blanche. Dommage qu’il n’y ait pas de soleil, elle resplendirait dans la lumière du matin. Voici Ying Fei Dao Yang, l’Aigle Volant vers le Haut. Le Chinois a le verbe imagé.

Il faut avouer, en observant la pente, qu’on a du mal à imaginer qu’autre chose qu’un aigle puisse arriver là-haut. D’autant plus aujourd’hui où un pan de muraille s’est effondré, rendant l’ascension extrêmement périlleuse.

Les prises étant instables, je préfère abandonner l’escalade, quitter le mur, et grimper le long de la roche naturelle, plus saine. J’arrive sain et sauf à Ying Fei Dao Yang.

Mais comme le dit si bien le proverbe chinois : « tout ce qui monte doit redescendre ». Dès que je pose le pied sur le sommet de la montagne, le mur redescend de l’autre côté. Pardon : retombe. Car c’est bien de cela dont il s’agit. La muraille dévale le flanc vertical le long d’une pente que les Chinois ont appelé Tian Ti, l’Escalier Céleste. Il dévale si fort et les marches sont si étroites qu’il vaut mieux le descendre à l’envers, dos à la pente, la pointe des pieds sur les marches. Non seulement je me demande comment les gardes de la muraille, à l’époque, l’empruntaient, mais aussi comment les maçons avaient pu le bâtir !
Sur la vue suivante, Tian Ti vu d’en bas.

Le même Escalier Céleste, pris de plus loin sur la muraille (gauche de la photo) : appréciez la pente…

En contrebas, les vallées chinoises, dont la Vallée du Buddha Accroupi.

Au loin, sur les crêtes : Jiankou. Mais on n’y est pas encore.

Une fois encore je profite d’un répit de la pente pour trottiner doucement et profiter de l’atmosphère particulière des lieux. La Chine antique palpite encore ici, je m’en imprègne. Nous sommes dans la passe de Jiang Jun Shou Guan.

Il n’y a personne sur cette muraille ; les milliers de touristes piétinent à Mutianyu, fin de mon périple, et j’ai bien le temps de les y retrouver. Alors je profite, en bon solitaire, de la magie des lieux. J’aime cette Chine d’hier.

Alors je ne cours pas et je me promène doucement à travers les dynasties…

Enfin, devant moi : Jiankou.

Mais je dois d’abord rejoindre la passe qui précède les hauteurs de Jiankou.

De ce petit col barré d’une autoroute de pierre s’éloignent deux chemins qui descendent dans les vallées. L’un au sud vers le village de Wo Fo Shan Zhuang, et un autre vers le nord, retournant vers Xizhazi. Il est dit dans les forums parlant de Jiankou qu’il est fortement conseillé de descendre par ce sentier nord qui rejoint la route quelques kilomètres plus loin, de suivre celle-ci puis d’emprunter un deuxième sentier qui remonte alors sur la muraille plus vers l’est, permettant ainsi d’éviter les passages périlleux de Jiankou.

En effet, on monte à Jiankou, puis on redescend. D’un côté, ou de l’autre, c’est selon. Mais on ne traverse pas Jiankou. Je monte, en me disant qu’une fois arrivé sur place j’aviserai si je tente le passage, ou si je redescends pour emprunter la voie de la sagesse et son détour de 3 kilomètres.

Jiankou signifie Encoche de Flèche. Car la crête épousée par la muraille est en V.

On le devine ici : faille entre deux éperons, Jiankou ne se laissera pas franchir ainsi !

Avant de descendre vers mon destin, je me retourne pour apprécier le chemin parcouru. Mon regard tombe sur l’Escalier Céleste, comme un sombre présage, et je me dis que je ne suis pas prêt à emprunter un quelconque raccourci vers le Ciel : j’ai le choix, et décide de le conserver jusqu’au bout, quitte à rebrousser chemin comme j’ai pu le faire par le passé. Je veux juste voir à quoi ressemble cette fameuse difficulté.

La muraille colle au relief comme un ruban tombé du ciel. On se demande parfois l’intérêt de bâtir des créneaux dans ces endroits escarpés où seul l’accès difficile suffirait à décourager l’assaillant. J’imagine le nombre de Chinois qui ont dû trouver la mort en bâtissant cette muraille. On parle de 2 à 3 millions de morts cumulés sur ces 800 ans de construction !

Jiankou est plus ou moins interdit par les autorités en raison de la dangerosité du terrain : pas si technique que cela, mais la chute ne pardonne pas. Ce n’est pas une promenade accessible au premier touriste venu.

Voilà. Il va falloir escalader ce mur. Comme la muraille est tombée, il ne reste que la pierre nue.

L’escalade n’est pas difficile, il faut juste faire abstraction du vide, et allonger un peu les membres pour faire la liaison entre quelques prises un peu éloignées… Arrivé en haut, je m’extirpe du vide face à trois paires d’yeux bridés un peu étonnés de me voir : des trekkeurs chinois sont bloqués là dans leur balade, au bord du précipice, forcés à faire demi-tour car incapables de descendre la paroi. Ils auront bien observé ma progression, mais il est certes plus difficile de désescalader un mur que de monter…

Du sommet de Jiankou vaincu, je me délecte de la vue sur l’Encoche de Flèche.

Je passe la dernière et la plus haute tour, Zhengbeilou, puis la pente se radoucit un peu, les roches deviennent éparses et cèdent la place à un maquis moins abrupt.

Devant moi la muraille monte à l’assaut d’une dernière colline avant de la redescendre sur le même versant. C’est à se demander pourquoi un tel virage alors qu’elle aurait pu tracer tout droit. Mais on l’aura compris, la muraille nargue les sommets. Ce virage à 180° du mur porte le nom de Niu Jiao Bian, la Corne de Boeuf, car c’est bien une corne qui est dessinée là.

Cela m’occasionnera 100m de dénivelé en plus, on ne va pas s’en plaindre. La Corne franchie, je commence à croiser du monde. Il faut dire qu’on se rapproche du monde civilisé : la muraille elle-même est en meilleur état.

Plus on se rapproche de Mutianyu, plus la muraille rajeunit. On remonte le temps, on passe du XIVème siècle (Jiankou a été contruite en 1368) au XXIème en un ou deux kilomètres.

Les Chinois appellent la muraille le « Mur des Dix Mille Li » ou ChangCheng qui signifie Longue Muraille. Le Li est une mesure de distance, qui a considérablement varié avec le temps mais qui représente en gros 500m. Le mur mesurerait donc 5000km. Une estimation récente donne plus de 8000km dont 2000km de barrière naturelle. Il reste donc 6000km de mur !

Allez encore un petit rafraîchissement,

et on atterrit soudain en 2012. La Chine d’aujourd’hui me saute au visage. Agression visuelle et sonore.

Je fais désormais la queue aux escaliers ; quand je cours les gens me regardent héberlués et je les surprends à regarder derrière moi cherchant des yeux un éventuel poursuivant.

Je file le long de cette fausse muraille qui, encore heureuse d’être encore en pierre alors qu’elle aurait pu être en plastique, m’aura guidé à travers les montagnes de Jiankou. Je retrouve mon chauffeur qui faisait la sieste sous un arbre (il fallait qu’il se remette de son réveil matinal le pauvre), et rentre sur Pékin dormir à mon tour (enfin).

Mon dernier regard à la muraille aura été pour celle de 2012, mais tandis que ma tête dodelinait dans le taxi, c’est celle-ci qui dansait devant mes yeux :

Voici une petite vidéo qui, pour les courageux qui la regarderont jusqu’au bout, contient une prise de vue assez intéressante…

et les photos HD de ma sortie : Jiankou.

Se rendre à Xizhazi en taxi avec un chauffeur (2h de Pékin).
De là, monter sur Beijing Knot (trace GPS jointe) faire la ligne complète jusqu’à Mutianyu demande dans les 6 heures environ. Attention, passage technique (escalade de plusieurs mètres sur falaise avec chute de 10m possible) avant Sharp North Tower. Récupération par chauffeur à Mutianyu. L’autre possibilité est de faire une boucle simple avec retour sur Xizhazi (trace GPS jointe).
Entrée 20 yuans.
Tarif chauffeur 600 yuans pour Xizhazi A/R ou 800 si récupération à Mutianyu. Demander au chauffeur Zhang Cheun Wei au 13901179917 il connaît (maintenant ) la route
Diverses cartes de Jiankou Great Wall ici.
Attention il y a beaucoup de passages assez techniques, il ne faut pas avoir le vertige, et là-haut vous serez seul (le téléphone passe).

DOWNLOAD GPS TRACK (JIANKOU-MUTIANYU complete)
DOWNLOAD GPS TRACK (JIANKOU circle around Xizhazi)

 

Sibérie Cévenole

Festa Trail 2012

Trackback from your site.

Never Hesitate - Never Regret

19 Responses to “La Grande Muraille de Jiankou”

Leave a Reply

  • Never ending north...
  • Eye in the sky - picture is upright ;) #overfly #worldfromabove #viewfrommydesk #pilotseye #sunset
  • Water salute in Budapest for 1st Joon flight to BUD #a320 #joon #budapest #budapestairport #watersalute #weflyjoon
  • Fog patches #overfly #viewfrommydesk #earthfromabove
  • I Love Alps ... #alps #viewfrommydesk #viewfromabove #overfly
  • Marghera, Venice. #venezia #marghera #viewfrommydesk
  • #runtheplanet #amman #jordan #runninghot
  • London City #viewfrommydesk #london #londoncity
  • #viewfrommydesk #lenticular #pyrenees
  • #overfly #viewfrommydesk #viewfrommywindow #telaviv #telavivfromabove
  • #jaffa #runtheplanet #israelstreet #bnw
  • #bnw #bnw_city_streetlife #zurich #zurichcity #runtheplanet
@runtheplanetfr

Follow me on

2018
mai
04

Bali : jungle and rice fields

2017
juin
24

Reunion Island, the movie

avril
28

Takamaka

27

Le Trou de Fer

2016
septembre
09

Cerro Manquehue

juillet
24

Kumano Kodō : Kohechi

mai
21

Huashan from the sky

11

Là où nichent les tortues

avril
21

La Montagne de la Table

15

Cap de Bonne Espérance

février
06

Vancouver - Lynn Valley

janvier
09

Kumano Kodō

2015
décembre
07

La Montaña

novembre
04

Grand Bénare

octobre
13

Beijing Redux

04

Tongli

01

Panama City

septembre
13

Lijiang River

août
08

Toluca Redux

juillet
23

Brasilia

15

Sur les traces d'Al Capone

juin
30

Kuala Lumpur - Bukit Tabur

25

Bayou

avril
23

Big Buddha Phuket

2014
décembre
05

Les pierres qui marchent

03

Cascades de Fautaua

août
14

O Corcovado

juillet
19

Les collines de Madagascar

02

Mitake

juin
11

Dobongsan

avril
21

Huashan : assis au bout du chemin

12

Calanques de Cassis (Cévennes Trail Club)

2013
décembre
11

Huashan : pèlerinage extrême

octobre
28

Grand Raid de la Réunion 2013

01

Fuji Reborn

septembre
04

UTMB 2013

août
23

La Muraille de Chine vue du ciel...

22

Diagonale des Fous : une nuit de jour

02

Sur les traces des premiers Camisards

juillet
26

Néant

02

Lavaredo Ultra Trail

juin
20

Mafate !

17

Dinosaur Ridge

mai
27

Maxi Race 2013 (en off)

22

Le Pont des Immortels

mars
29

Seoraksan

février
21

Marcahuasi

2012
décembre
15

Les moines-soldats d'Enryakuji

07

Moorea

novembre
21

Tahiti Nui

11

La Vallée de la Mort

octobre
28

Grand Raid de la Réunion 2012

septembre
26

Fujisan

03

UTMB 2012

août
20

Mineral King

juillet
04

Les montagnes de Corée

juin
15

Angkor Trail

mai
21

Festa Trail 2012

avril
28

La Grande Muraille de Jiankou

février
29

Sibérie Cévenole

01

Les sculpteurs de montagnes

janvier
26

Les Singes des Neiges

07

L'Arbre de Joshua

01

Bonne année...1959

2011
décembre
07

Voyage dans un billet de 20 yuan

octobre
05

Evolution

04

Une nuit dans la cabane de John Muir

septembre
22

Héliski dans la Cordillère

août
08

Rae Lakes Loop

07

Echo Col

juillet
17

Andorra Ultra Trail

06

Monte d'Oro

05

Petit bestiaire d'Aiacciu

juin
13

Bilad Sayt

13

As Sab, le village perdu

mai
31

Mont Whitney

30

Mathusalem

25

Ultra Draille Festa Trail

avril
21

Retour en Cévennes

mars
28

Snake Canyon

27

Jebel Shams

février
25

El Nevado de Toluca

24

Les papillons poussent dans les arbres

20

Les ronces du Peyremale

08

Au fil des montjoies

janvier
24

Les Rochers de Trenze

12

Renaissance au Yosemite

11

La Forêt des Géants

2010
décembre
18

La Cité Interdite

05
Featured Image Placeholder

Sortie blanche

novembre
30

Lantau Island

25

New Dubaï

20

Décrassage chinois

04

Les Yeux de la forêt

octobre
30

Washington, DC

17

Ultra Maratón de los Andes 2010

10
Featured Image Placeholder

J-7

septembre
20

Mammoth Lakes

19

Cathedral Lakes

12
Featured Image Placeholder

Lo Camin de Joany

01

São Paulo

août
24

Neige d'été

16

Manhattan

juillet
20

Tournesols

11
Featured Image Placeholder

Cévennes Trail Club

01

John Muir Trail

juin
14

Nevado de Toluca

mai
28

Désert d'Atacama

14

Autour de Mialet

06
Featured Image Placeholder

Un nouveau club est né !

02
Featured Image Placeholder

Trail de St Paul-la-Coste 2010

avril
27

Courir sur MARS

24

Pampa

13

J'ai couru sur le dos de la Vieille Morte

08

La Havane

02

Course à travers le temps

mars
31

Portes-Dakar 2010

27
Featured Image Placeholder

Zen

18

St Pierre Signal

08

Trail aux Étoiles 2010

février
21

Sauta Roc 2010

11

Séoul la blanche

08

Les Calanques de Marseille

01

Singapour : dans la forêt primaire

janvier
25

La plaine de Blateiras

21

Le Rocher de l'Aigle (2)

16

Le Rocher de l'Aigle (1)

12
Featured Image Placeholder

chaud-froid de volaille à la créole

02

Hong Kong Trail 50K

2009
décembre
31

Dubaï

17

Running in Tokyo

13

Hivernatrail 2009

novembre
17

A la recherche des dolmens perdus

16

De Bagard à Valz par le chemin des écoliers

octobre
29

Jungle Thaï

24

Phuket

18

Ultra Maratón de los Andes 2009

15

Santiago du Chili, J-2

septembre
27

Trail de la Baume 2009

10

Parenthèse chilienne

août
27

La Vallée Borgne (sous le soleil...)

25

La Vallée Borgne (sous la pluie...)

juillet
26

Fuji Mountain Race 2009

13
Featured Image Placeholder

Les sentiers de Lagos, Nigeria

juin
29

Olympus Marathon 2009

17

Bukhansan, Corée

12

4000 Marches

08

Houston, Texas

06
Featured Image Placeholder

AF 447

mai
31

Course de Pentecôte 2009

28

New York, 5 AM

26

Coquelicots

22

Trail du Pont du Gard

10

Running in Sierra Nevada

avril
21

Marrakech

06

Trail de la Sainte Victoire 2009

mars
23

Trail du Ventoux 2009

09

Sauta Roc 2009

02
Featured Image Placeholder

Le Trail aux Étoiles 2009

février
13

Sauve : La Mer de Rochers

08

Trail de la Galinette

2008
décembre
12

Hivernatrail 2008 : l’enfer

08

Buenos Aires

04

Foggy

octobre
18

Running in the rainforest

septembre
28

Le hameau des Gourdiflots

21

Trail de la Baume

17

Esqui en la Cordillera de los Andes

août
27

Mare a Mare (Corsica)

25

On the Trail Napoléon (Corsica)

juillet
25

Fuji Mountain Race

juin
21

back from the Great Wall

18
Featured Image Placeholder

a new blog !

mai
01

Tepoztlán

mars
05

Lion Rock

2005
janvier
29

Kyōto