Les moines-soldats d’Enryakuji

Enryakuji, Japan

15 Déc 2012 - 10 Comments - by RUNTHEPLANET

Les moines-soldats d’Enryakuji

Enryakuji, Japan

15 Déc 2012 - 10 Comments - by RUNTHEPLANET

Qui dit Osaka dit Kyoto. Qui dit Kyoto dit temples ; mais aussi collines et forêts. Je profite du beau temps pour aller me dérouiller un peu dans les bois japonais, et en même temps faire un peu de tourisme : allier le sport à la culture, que faire de mieux au Japon ?

J’emprunte un train (enfin, quatre) pour rallier Kyoto puis Sakamoto sur les bords du lac Biwa, et me voici au pied du mont Hiei sur le coup des 10 heures.

Pour le côté culture, ce n’est pas tout de suite ce à quoi je m’attendais…

J’entame mon ascension, avec une vue sur le lac et la ville d’Otsukyo. En fait c’est assez difficile de savoir quelle ville est où, car toutes se touchent, et on peut aller de Sakamoto à Osaka de quartier en quartier. Les unes sont les banlieues des autres…

La forêt est habitée, comme toutes les forêts japonaises… Les esprits kami sont partout, on leur donne à boire et à manger.

Plus haut, un hokora, sanctuaire shinto miniature dressé dans la forêt pour consacrer un kami, voire un dōsojin, « kami de la route », censé protéger les voyageurs contre les mauvais esprits. En arrière-plan, on aperçoit un tōrō : une lanterne de pierre, peut-être pour annoncer le sommet aux promeneurs de la nuit. Déjà, on entend le dong caractéristique des monastères résonner dans la forêt.

D’ailleurs puisqu’on en parlait voilà un vrai dōsojin,  caractéristique. J’espère qu’il me protégera, car même si je cours, je suis somme toute un voyageur…

dōsojin

Puis j’arrive aux portes d’un lieu sacré : les stupas de Hieizan Enryakuji. Ici le Kaidan-in, construit en l’an 828.

Un Shōrō abrite une énorme cloche en bronze dont le gong résonne dans toute la vallée. Je pensais que seuls les moines avaient le droit de saisir la corde et de précipiter le tronc d’arbre sur la cloche mais ceux que j’ai vu sonner le bourdon étaient plutôt des touristes… Mais qu’importe, l’impression de se promener en des lieux sacrés est garantie.

C’est dans cette atmosphère spirituelle qu’on entre à Hokke So Ji-in, un Dojo du Bouddhisme Tantrique. Un temple d’importance. Pas étonnant vue l’atmosphère des lieux : cette cloche lancinante, cette montagne imposante, le « Fuji de Kyoto », font que l’endroit est un emplacement naturel pour bâtir un temple. On remarquera la forme générale qui n’a rien de particulièrement japonais : on pourrait se croire en Chine. C’est d’ailleurs bien de Chine que provient l’influence architecturale des temples bouddhistes, avec une telle régularité d’ailleurs qu’on retrouve les styles des six dynasties chinoises.

Je ne suis pas assez spécialiste pour faire la différence entre un temple bouddhiste et un sanctuaire shinto, mais quelques détails ne trompent pas et rattrapent le manque de culture. Voici un Buddha qui marque son territoire.

Bouddha

Je poursuis sur les crêtes de la montagne, qui est quasi sacrée : le mont Hiei a la bonne réputation de défendre la ville de Kyoto contre les esprits mauvais de par son orientation et sa configuration.

Mt Hiei

C’est pour cela que le temple d’Enryakuji a été bâti ici, selon les préceptes de la géomancie chinoise : les alignements et la géographie des lieux jouent un rôle aussi important que la disposition elle-même des temples. Le lieu est sacré avant même qu’on y édifie des sanctuaires Bouddhistes ou Shintoïstes. Vous suivez ?

Mt Hiei

Mt Hiei

La neige est tombée pendant la nuit et le froid glacial qui règne ici, à 700m d’altitude, dissipe les efforts timides du soleil. Je ne m’attarde pas, pour les explications sur les religions japonaises, on verra plus tard…

Mt Hiei

Le sentier traverse des cimetières, qui n’ont rien à envier aux nôtres : une pierre tombale reste une pierre tombale, ici ou là, et seuls les signes qui y sont gravés différencient ces morts des nôtres.

Mt Hiei

On parvient à un torii dont j’ai déjà parlé précédemment, lors de mon ascension du Fuji.

Torii : « Là où sont les oiseaux« … Là, pour le coup, on est plutôt en territoire shinto.

Torii

Alors… Shintoïsme ? Bouddhisme ? Pour résumer succinctement, car quand on court on n’a pas trop le temps de s’attarder sinon on se refroidit, le shintoïsme, ou shinto, est la plus ancienne religion du Japon. Elle remonterait à plus de 600 ans avant JC, c’est-à-dire au début de la lignée de la famille impériale actuelle (qui soit dit en passant perdure ainsi depuis 2700 ans !), lorsque s’est établie une prédominance de certains dieux par rapport à d’autres, chaque tribu ayant les siens. Le shinto est ainsi un mélange de polythéisme et d’animisme, aux divinités surnaturelles qui vivent, meurent et renaissent, recouvrant toutes les facettes de la nature qui est sacrée. Dans le shinto, tout est divinité : un ruisseau, une pierre, un personnage, une simple notion, même.

Hiei

Puis le Bouddhisme est arrivé au Japon, au VIIème siècle de notre ère, et a été rapidement adopté et intégré à la religion japonaise, histoire d’impressionner les chinois par sa sophistication. Il a fallu légitimer le bouddhisme au sein du shintoïsme et donc inventer des explications pour que les religions soient crédibles et unifiées : un subtil mélange aujourd’hui difficile à démêler pour le profane a été tissé, et on trouve des temples bouddhistes possédant des espaces dédiés aux kamis, ceux-ci ayant un rôle de protection du bouddhisme pour permettre son enseignement compatissant, quand ils ne sont pas eux-mêmes des émanations des différents bouddhas et boddhisattvas.

Hiei

Bref, on tourne en rond dans le gravier. Je préfère m’enfoncer dans la forêt.

Mt Hiei

Comme je croise un autre Shōrō et qu’il n’y a personne, c’est à moi de faire résonner le bourdon ; je n’ai pas mesuré la force de l’impact du marteau (un tronc d’arbre mû par une corde), aussi je crois que j’entendais encore l’écho retentissant du GONG un kilomètre plus loin…

Shōrō

Puis je trottine un long moment sur un petit sentier en crête, qui épouse la courbe de la montagne, embrassant tous les sommets pour n’en manquer un seul, descendant dans les combes, tout droit, sans virage, comme s’il suivait une frontière, tel un ruban déroulé sur l’échine du mont Hiei. Je cours sur le sentier des moines-soldats.

Mt Hiei

Car Enryakuji, en plus d’être un immense complexe de temples (avec les temples secondaires, on pouvait en compter près de 3000 à son apogée), était aussi un bastion de moines-guerriers, les Sōhei. On appelait ceux d’Enryakuji les yama-hōshi, les « moines du Mont ». Assez puissants, ils se battaient contre d’autres temples rivaux, ou intervenaient dans des conflits politiques, n’hésitant pas à descendre sur Kyoto pour appuyer leurs demandes.

Mt Hiei

Les sōhei, l’équivalent en Europe des nos moines-soldats, Templiers, Hospitaliers et autres confréries du temps des croisades, étaient équipés un peu comme des samouraïs, portant un empilement de kimonos, blanc dessous et safran dessus, des chaussettes tabi et des geta (sandales de bois) et portaient parfois des armures. Armés d’un naginata (hallebarde), ou d’un taichi, ils étaient très habiles au tir à l’arc.

sohei

Et ils s’entrainaient aux arts martiaux, couraient pour acquérir une forme physique indéfectible. Ils couraient, sur les sentiers du mont Hiei, gravissant les pentes, se précipitant dans les descentes comme pour faire sus aux ennemis, trottinant dans les bois noirs, sabre suspendu au obi, l’arc de bambou dans le dos, leur bannière bouddhiste claquant au vent.

Mt Hiei

Je cours en plaçant mes pieds dans leurs empreintes estompées, mon sac me sciant les épaules comme jadis la corde de leur arc, courant avec bruit dans les feuilles mortes.

Mt Hiei

Tandis que je me jetais dans la pente, dévalant la montagne, les ombres des moines-guerriers à mes trousses, j’aurais juré les avoir clairement entendu chanter le Namu Amida Butsu.

Mt Hiei

Parvenu en bas, dans les forêts d’érable, je foule un tapis multicolore, passant du monde des sōhei du mont Hiei à celui des temples d’Ohara.

fleurs

Ohara est un petit village de montagne au nord de Kyoto,

Ohara

connu pour ses érables enflammés à l’automne,

Ohara

et pour son temple Sanzen-in.

Sanzen-in

Sanzen-in est un temple (bouddhiste, je précise puisque vous êtes devenus incollable), tendaï (ha ha !). Le tendaï, puisque vous demandez, est une école particulière du bouddhisme, appliquée sur le mont Hiei, qui est en désaccord avec les préceptes bouddhistes de Nara, à Kyoto.

Oui, je sais, encore de quoi faire des ronds dans le gravier.

Sanzen-in

Mais les jardins de Sanzen-in sont extraordinaires. Ils sont couverts de mousse, et en cette époque de l’année, de feuilles d’érable.

Sanzen-in

Sanzen-in

Des figures bouddhiques se promènent en ces lieux paisibles, et encouragent à la méditation. Ici, on est loin des sentiers d’entraînement des sōhei, hantés par les cliquetis de leurs armures, de leurs chants de combat, et du sifflement de leurs flèches entre les arbres noirs du mont Hiei. Nous sommes dans les jardins de Bouddha, le seul bruit que vous entendez est le battement sourd de votre sang contre vos tempes, et le froissement feutré des feuilles mortes se posant sur le sol moussu.

Sanzen-in

En passant près d’un tōrō (la fameuse lanterne de pierre dont j’ai déjà parlé), je remarque sur le sol des petits êtres qui me font des clins d’oeil.

Sanzen-in

Des statues de pierre soulèvent un coin de mousse et regardent le passant, goguenardes.

Sanzen-in

Des émanations facétieuses de Bouddha ? Des kami sortis de la forêt pour venir épier les vivants ?

Sanken-in

Qui peut le savoir ? Le Japon est un pays obscur et lumineux, comme le Yin et le Yang. Extrêmement difficile à déchiffrer. Mais tellement attachant…

Je quitte le village d’Ohara, emprunte un bus pour retourner sur Kyoto puis un train pour la ville survoltée d’Osaka. Je ferme les yeux, me bouche les oreilles, ne vois ni les enseignes clignotantes du quartier d’Electric City, ni les néons géants de Dotombori, je n’entends ni les vrombissements des voitures ni la musique des grands magasins de Shinsaibashi. Assis dans ma rame de métro, je ne ressens pas non plus les vibrations du train lancé à 100km/h entre les immeubles. Les yeux clos, je n’entends que le rire clair des petits êtres de la forêt. Je dois sans doute avoir à ce moment là un léger sourire sur mes lèvres. Autour de moi, les japonais assis sur leur banquette en feutrine immaculée ont le même.

Probablement un effet du bouddhisme.

Moorea

Marcahuasi

Trackback from your site.

Never Hesitate - Never Regret

10 Responses to “Les moines-soldats d’Enryakuji”

  • Franca

    Written on 16 décembre 2012

    Je découvre cette partie du Japon que je ne connaissais pas ! Inutile de dire que je rêve de fouler à mon rythme, ces tapis de feuilles et de mousse. L’automne reste décidément ma période préférée pour découvrir ce pays ! Merci pour ces photos de rêve empruntent de poésie … Et de « zénitude » …

    Répondre
    • Jphi

      Written on 17 décembre 2012

      Merci du compliment Franca ! Content de te faire découvrir des parties méconnues du Japon ! En fait c’est un peu ce que j’essaie de faire au fil des articles, fouler des paysages en dehors des circuits touristiques, mais dans de beaux endroits, ce qui n’est pas très facile : plus c’est beau plus c’est touristique, sauf quand c’est loin ou peu accessible… à bientôt pour la prochaine balade !

      Répondre
  • trailman

    Written on 17 décembre 2012

    Hé oui, Kyoto et ses environs et pour moi l’un des plus beaux endroits du Japon. Magnifiques photos, paysages très zen. Mot que tu n’as pas employé une seule fois dans ton reportage. Même devant les jardins en gravier. Bizarre…

    Répondre
    • Jphi

      Written on 17 décembre 2012

      Tu as raison, je n’en parle pas (Franca l’a presque fait pour moi); j’ai tenté de démêler le méconnu, en délaissant ce que tout le monde connait… mais aussi parce-que d’une part le zen est plus tardif et est justement issu du tendaï dont je parle plus haut, et auquel appartiennent Enryakuji et Sanzen-in.
      Mais au-delà de ça, je n’aime pas trop ces appellations de « jardins zen » car le zen est une branche bouddhiste, propre à la méditation, avec ces postures assises que tout le monde connait. Et effectivement des jardins existent dans des « temples zen », avec des graviers ratissés comme on a vu sur les photos, mais c’était en raison du manque d’eau, les vagues dessinées dans le gravier représentant justement les rivières qui manquaient. On les appelle plutôt des « jardins secs » et ne sont pas spécifiques à la religion zen. Pour moi le jardin zen est un abus de langage.
      Voilà, j’ai parlé du zen !

      Répondre
  • isaandpat

    Written on 17 décembre 2012

    Woow tant de Beauté…

    « Je ne suis jamais allé au Japon, je n’entend rien au Shinto ou au Budo au Kabuki et au No.
    Mais l’idée que j’en ai m’est soufflée par ce vent entre moines soldats et héroïnes de manga.
    J’ai réécouté Moss Garden de Bowie et Eno et à la fin j’ai entendu ton coup de Shoro »

    Petit haiku maladroit pour te remercier du voyage Xuan !

    Répondre
    • Jphi

      Written on 18 décembre 2012

      Joli haiku! Je parlerai du budo, du kabuki et du no lors de mes prochaines sorties japonaises…
      En attendant je t’offrirai, pour Noël, une paire de geta, tu pourras t’en servir en guise de tongues tu feras sensation… J’ai d’ailleurs aperçu un moine chaussé de ces geta, qui faisait le tour d’un temple en marchant sur un dévers boueux : ça n’avait pas l’air très évident, mais ça accrochait! À essayer lors d’un trail !
      Merci de votre visite, j’adore ça !

      Répondre
  • isaandpat

    Written on 19 décembre 2012

    Merci d’avance J-Phi;

    Je vais enfin pouvoir me transformer en drag queen Japoniaise et fonder ma troupe de Kabuki trash !! mais comme je suis bonne fille, je te les prêterai entre deux représentations pour la diagonale des folles !!!

    Hey, encore une fois ; ces images sont fabuleuses ….

    Répondre

Leave a Reply

  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
@runtheplanetfr

Follow me on

2017
juin
24

Reunion Island, the movie

avril
28

Takamaka

27

Le Trou de Fer

2016
septembre
09

Cerro Manquehue

juillet
24

Kumano Kodō : Kohechi

mai
21

Huashan from the sky

11

Là où nichent les tortues

avril
21

La Montagne de la Table

15

Cap de Bonne Espérance

février
06

Vancouver - Lynn Valley

janvier
09

Kumano Kodō

2015
décembre
07

La Montaña

novembre
04

Grand Bénare

octobre
13

Beijing Redux

04

Tongli

01

Panama City

septembre
13

Lijiang River

août
08

Toluca Redux

juillet
23

Brasilia

15

Sur les traces d'Al Capone

juin
30

Kuala Lumpur - Bukit Tabur

25

Bayou

avril
23

Big Buddha Phuket

2014
décembre
05

Les pierres qui marchent

03

Cascades de Fautaua

août
14

O Corcovado

juillet
19

Les collines de Madagascar

02

Mitake

juin
11

Dobongsan

avril
21

Huashan : assis au bout du chemin

12

Calanques de Cassis (Cévennes Trail Club)

2013
décembre
11

Huashan : pèlerinage extrême

octobre
28

Grand Raid de la Réunion 2013

01

Fuji Reborn

septembre
04

UTMB 2013

août
23

La Muraille de Chine vue du ciel...

22

Diagonale des Fous : une nuit de jour

02

Sur les traces des premiers Camisards

juillet
26

Néant

02

Lavaredo Ultra Trail

juin
20

Mafate !

17

Dinosaur Ridge

mai
27

Maxi Race 2013 (en off)

22

Le Pont des Immortels

mars
29

Seoraksan

février
21

Marcahuasi

2012
décembre
15

Les moines-soldats d'Enryakuji

07

Moorea

novembre
21

Tahiti Nui

11

La Vallée de la Mort

octobre
28

Grand Raid de la Réunion 2012

septembre
26

Fujisan

03

UTMB 2012

août
20

Mineral King

juillet
04

Les montagnes de Corée

juin
15

Angkor Trail

mai
21

Festa Trail 2012

avril
28

La Grande Muraille de Jiankou

février
29

Sibérie Cévenole

01

Les sculpteurs de montagnes

janvier
26

Les Singes des Neiges

07

L'Arbre de Joshua

01

Bonne année...1959

2011
décembre
07

Voyage dans un billet de 20 yuan

octobre
05

Evolution

04

Une nuit dans la cabane de John Muir

septembre
22

Héliski dans la Cordillère

août
08

Rae Lakes Loop

07

Echo Col

juillet
17

Andorra Ultra Trail

06

Monte d'Oro

05

Petit bestiaire d'Aiacciu

juin
13

Bilad Sayt

13

As Sab, le village perdu

mai
31

Mont Whitney

30

Mathusalem

25

Ultra Draille Festa Trail

avril
21

Retour en Cévennes

mars
28

Snake Canyon

27

Jebel Shams

février
25

El Nevado de Toluca

24

Les papillons poussent dans les arbres

20

Les ronces du Peyremale

08

Au fil des montjoies

janvier
24

Les Rochers de Trenze

12

Renaissance au Yosemite

11

La Forêt des Géants

2010
décembre
18

La Cité Interdite

05
Featured Image Placeholder

Sortie blanche

novembre
30

Lantau Island

25

New Dubaï

20

Décrassage chinois

04

Les Yeux de la forêt

octobre
30

Washington, DC

17

Ultra Maratón de los Andes 2010

10
Featured Image Placeholder

J-7

septembre
20

Mammoth Lakes

19

Cathedral Lakes

12
Featured Image Placeholder

Lo Camin de Joany

01

São Paulo

août
24

Neige d'été

16

Manhattan

juillet
20

Tournesols

11
Featured Image Placeholder

Cévennes Trail Club

01

John Muir Trail

juin
14

Nevado de Toluca

mai
28

Désert d'Atacama

14

Autour de Mialet

06
Featured Image Placeholder

Un nouveau club est né !

02
Featured Image Placeholder

Trail de St Paul-la-Coste 2010

avril
27

Courir sur MARS

24

Pampa

13

J'ai couru sur le dos de la Vieille Morte

08

La Havane

02

Course à travers le temps

mars
31

Portes-Dakar 2010

27
Featured Image Placeholder

Zen

18

St Pierre Signal

08

Trail aux Étoiles 2010

février
21

Sauta Roc 2010

11

Séoul la blanche

08

Les Calanques de Marseille

01

Singapour : dans la forêt primaire

janvier
25

La plaine de Blateiras

21

Le Rocher de l'Aigle (2)

16

Le Rocher de l'Aigle (1)

12
Featured Image Placeholder

chaud-froid de volaille à la créole

02

Hong Kong Trail 50K

2009
décembre
31

Dubaï

17

Running in Tokyo

13

Hivernatrail 2009

novembre
17

A la recherche des dolmens perdus

16

De Bagard à Valz par le chemin des écoliers

octobre
29

Jungle Thaï

24

Phuket

18

Ultra Maratón de los Andes 2009

15

Santiago du Chili, J-2

septembre
27

Trail de la Baume 2009

10

Parenthèse chilienne

août
27

La Vallée Borgne (sous le soleil...)

25

La Vallée Borgne (sous la pluie...)

juillet
26

Fuji Mountain Race 2009

13
Featured Image Placeholder

Les sentiers de Lagos, Nigeria

juin
29

Olympus Marathon 2009

17

Bukhansan, Corée

12

4000 Marches

08

Houston, Texas

06
Featured Image Placeholder

AF 447

mai
31

Course de Pentecôte 2009

28

New York, 5 AM

26

Coquelicots

22

Trail du Pont du Gard

10

Running in Sierra Nevada

avril
21

Marrakech

06

Trail de la Sainte Victoire 2009

mars
23

Trail du Ventoux 2009

09

Sauta Roc 2009

02
Featured Image Placeholder

Le Trail aux Étoiles 2009

février
13

Sauve : La Mer de Rochers

08

Trail de la Galinette

2008
décembre
12

Hivernatrail 2008 : l’enfer

08

Buenos Aires

04

Foggy

octobre
18

Running in the rainforest

septembre
28

Le hameau des Gourdiflots

21

Trail de la Baume

17

Esqui en la Cordillera de los Andes

août
27

Mare a Mare (Corsica)

25

On the Trail Napoléon (Corsica)

juillet
25

Fuji Mountain Race

juin
21

back from the Great Wall

18
Featured Image Placeholder

a new blog !

mai
01

Tepoztlán

mars
05

Lion Rock

2005
janvier
29

Kyōto