Tahiti Nui

Tahiti Nui, French Polynesia

21 Nov 2012 - 10 Comments - by RUNTHEPLANET

Tahiti Nui

Tahiti Nui, French Polynesia

21 Nov 2012 - 10 Comments - by RUNTHEPLANET

Après une escale de quelques jours en Californie, à arpenter le Désert de la Mort, le voyage continue vers l’ouest : au programme, la traversée de la moitié de l’Océan Pacifique, au-dessus des atolls oubliés dans l’immensité liquide, pointant hors de l’eau comme des têtes d’épingle…

La Polynésie Française regroupe plus d’une centaine d’îles, à plus de 6000km de l’Australie, et 8000km des côtes chiliennes : une poignée de petits cailloux jetés dans une flaque, au milieu de nulle part. Les Îles du Vent, les Îles Sous le Vent, les Tuamotu, les Gambiers, les Marquises etc… Loin de tout. Isolement total. La traversée dure toute la nuit, à survoler le vide maritime, à retenir sa respiration pour que les moteurs tiennent jusqu’au bout… Autres temps autres inquiétudes, à leur époque les premiers hommes à peupler ces îles sont venues d’Asie du sud, à bord de simples pirogues à balancier…

Au lever du soleil, l’avion entame sa descente vers les terres émergées. Tahiti Nui a déjà la tête dans les nuages.

À l’horizon, les crêtes acérées de Moorea.

À peine posé, une petite collation avalée, tandis que tous les touristes se précipitent sur les plages paradisiaques et dans le bungalow de leurs rêves,

moi je tourne le dos au bleu de l’atoll (ne hurlez pas !) et m’enfonce dans les terres de Tahiti. Vu la chaleur accablante, j’ai le net sentiment de dédaigner l’azur du paradis pour préférer le vert de l’enfer.

À chacun son Éden…

Le mien est gardé par un vieux à la barbe verdâtre se balançant au gré du vent.

Le sentier est plutôt bien tracé, voire taillé dans la montagne.

Et plus haut, encore dissimulé par les nuages, le sommet de l’Aorai.

L’Aorai est le troisième plus haut sommet de Tahiti. Il ne mesure que 2066m mais avec la chaleur et surtout la configuration du terrain, ce n’est pas une balade tranquille. En effet, les montagnes ici sont du genre acérées. Les pentes ne sont pas fortes, elles sont verticales. Impraticables.

Et couvertes d’une végétation luxuriante.

Pour tout dire, on a l’impression de se trouver au beau milieu de la Terre originelle, il y a des millions d’années en arrière, lorsque les volcans façonnaient le terrain, que le vent et les pluies n’avaient pas encore eu le temps d’éroder, et que la végétation s’en emparait, le recouvrant d’une couverture impénétrable dans laquelle chassaient les dinosaures. Car c’est un peu cette ambiance qui domine : en trottinant le long du sentier, je me surprends à surveiller la jungle du coin de l’oeil, aux aguets. Bienvenue dans le Jurassique.

Au-dessus de ma tête, l’Aorai flirte avec les nuages ; quand on observe ses pentes, on se doute bien que ce n’est pas par là qu’on va pouvoir passer…

Mais en suivant une ligne de crête.

Car cette île, Tahiti Nui, est faite de crêtes. D’arêtes. De fils, plutôt. Car les crêtes terminent les montagnes, mais pour une lame on parle de fil. Et c’est bien de lames qu’il s’agit ici. Les montagnes n’ont pas grandi, elles ne sont pas sorties de la mer,   poussées par les forces telluriques, elles ont été dressées. Érigées. Comme des menhirs, des plaques minérales posées sur leur chant. Des feuilles de pierre exposant leur tranchant au ciel, tranchant sur lequel je vais devoir progresser. Je dis progresser et non pas courir, une fois n’est pas coutume, car même si ce n’est pas impossible, l’exercice tient plus du funambule sur son câble que du traileur sur son sentier de chèvre.

D’ailleurs, on se dit en regardant les sommets alentours que la plupart sont vierges de toute trace humaine, encore inviolés. C’est ce que pensait une équipe d’alpinistes montée dans les années 50 au faîte du Tetufera (1800m) pour y placer un signal géodésique, sûrs qu’ils allaient être les premiers à poser le pied sur le sommet : quand ils ont retiré la mousse qui couvrait le sol pour y placer leur balise, ils ont mis à jour les restes d’un feu de camp ! Les chasseurs d’oiseaux de Tahiti, appelés « Grimpeurs de Rochers », escaladaient en effet des falaises impossibles à l’aide de deux couteaux qu’ils plantaient dans la roche, se hissant au sommet à la seule force des bras…

Voici l’arrête que je viens de parcourir. Au bout, le premier refuge, celui de Fare Mato, dans lequel il est possible de dormir.

Plus loin, le Diadème, résurgence jurassique, proéminence d’un autre âge, autour de laquelle volent quelques Ptérodactyles (je suis sûr d’en avoir vus).

Te Hena o Mai’ao est le nom tahitien de ce rocher préhistorique.

Devant moi, la silhouette imposante du plus haut sommet de l’île et de la Polynésie Française : le mont Orohena. À l’origine c’est ce sommet que j’envisageais de gravir, mais cela nécessitait environ 24h aller-retour en raison de la difficulté, donc vu mon programme, ce sera reporté à une prochaine fois…

De loin, les montagnes semblent couvertes d’une couverture fine de végétation. Ce pourrait être de l’herbe, ou des buissons ras. Qu’on ne s’y trompe pas : ce sont souvent des arbustes en taillis, impénétrables, et chaque fois que la pente s’adoucit ou que l’on traverse une ravine, la jungle reprend ses droits. C’est dans ces passages que votre chair se hérisse, que votre respiration se suspend, que vous marchez, l’oreille aux aguets, dans le plus grand silence dans la peur indicible de surprendre le mouvement d’une feuille, sans savoir s’il ne s’agissait pas plutôt d’une écaille, que vous plissez les yeux pour tenter de lever le doute entre un talus couvert de mousse et le flanc palpitant d’un saurien retenant son souffle, que vous vous arrêtez net en scrutant une anfractuosité , sûr d’y avoir décelé le regard mi-clos d’un reptile embusqué.

Je poursuis mon ascension, rendue difficile par la chaleur et surtout le manque de sommeil, car je n’ai dormi que quelques heures depuis mon périple à Death Valley ; comment court-circuiter un cerveau en passant de Star Wars à Jurassic Park en moins d’un cycle circadien… Je remonte donc l’échine de mon Brachiosaure (j’en suis peu ou prou au milieu du cou)

Déjà, j’aperçois le dos d’un autre dinosaure : on discerne l’écaille d’un Stégosaure !

C’est le col de Mahina, qui joint l’Orohena et l’Aorai. Devant moi, le sentier se cambre une dernière fois avant le sommet de l’Aorai.

Encore un dernier petit effort avant de se hisser sur le sommet. Derrière, l’Orohena, que je ferai la prochaine fois. Qui est autrement plus dur et technique…

En contrebas, le col de Mahina avec sa nageoire dorsale. Une véritable curiosité géologique !

Qui est là pour nous rappeler que Tahiti n’est pas né de la poussée tellurique, mais des flammes de l’enfer : c’est un souffleur de feu qui a fait Tahiti. Au fond de l’océan repose ce qu’on appelle un point chaud. Une soupirail donnant sur le cœur en fusion de notre planète. Une bouche, s’ouvrant et se fermant à intervalles réguliers de plusieurs millions d’années, libérant des panaches de magma basaltique qui remontent des fonds marins parfois jusqu’à la surface et se solidifient à jamais. Comme le plancher océanique se déplace mais pas les points chauds eux-mêmes, on observe des chapelets d’îles s’éloignant doucement en file indienne, les plus anciennes devant, tels les cailloux du Petit Poucet… Les îles de Tahiti, au même titre que celles d’Hawaï, des îles Marshall, la Réunion, les Açores ou les Galapagos, sont nées d’une éruption volcanique. Ce qui explique ces montagnes dressées comme des feuilles de pierre. Je ne me tiens pas sur un massif mais sur la couronne d’un volcan !

La paroi de pierre est comme un battoir dressé contre le vent ; celui-ci tente en vain de le contourner, générant des courants contre nature qui condensent l’air humide : la paume géante semble s’être enflammée.

Le soleil descend doucement sur la mer, mais les vallées sont tellement profondes qu’il commence à y faire nuit.

Allez… il est temps de rentrer, car j’ai tout le chemin inverse à redescendre… d’autant plus que j’ai lu quelque part que les Velociraptors sortaient la nuit…

Il me faut prendre un peu de repos car demain m’attend une autre sortie : d’ailleurs, on devine le terrain de jeu à l’horizon…

En attendant Jurassic Park 2, voici une petite vidéo qui rend bien l’effet ressenti quand on court « sur le fil du rasoir »…

et bien entendu, le portfolio

La Vallée de la Mort

Moorea

Trackback from your site.

Never Hesitate - Never Regret

10 Responses to “Tahiti Nui”

  • Franca

    Written on 21 novembre 2012

    Vertigineux ! N’as tu pas eu le sentiment d’être un funambule sur le toit du monde ? En tout cas, chapeau !

    Répondre
    • Jphi

      Written on 23 novembre 2012

      Si justement, Franca… Sur le toit du monde je ne sais pas, mais funambule c’est un peu ça! Impression parfois saisissante même si le sentier n’avait rien de technique en soi… Tout est dans le vide!

      Répondre
  • nouvel30

    Written on 22 novembre 2012

    Je c Je choisis moi aussi le vert de l’enefer, mais faut pas souffrir de vertige, néanmoins……..quel veinard !!!

    Répondre
    • Jphi

      Written on 23 novembre 2012

      Ça ne m’étonne pas de toi Thierry!! S’il y a moyen d’aller courir dans les montagnes on aurait beau t’appater avec du sable blanc, des barrières de corail, un hamac sous les palmiers avec mojitos et vahinés, ça ne te retiendrait pas!

      Répondre
  • Bru

    Written on 24 novembre 2012

    Salut Jean-phi, comme je t’envie car là d’où tu reviens c’est un peu chez moi :).
    Ça reste toujours aussi beau.
    Rassure moi après l’effort le réconfort tout de même, un petit tour à la baie Mahina pour faire un peu de surf sur une plage de sable noir ?
    En tout cas bravo et merci encore pour ces images.

    A+

    Répondre
    • Jphi

      Written on 24 novembre 2012

      Hey Bruno ! Pas eu le temps de prendre de réconfort… pas de baignade sur Tahiti… Je pense que tu trouverais l’endroit bien changé tu sais… Par contre je me suis baigné le lendemain, à… mais chut c’est pour bientôt…

      A+ man, je sais que toi tu serais resté dans l’eau pour naviguer…

      Répondre
  • Barrière francoise

    Written on 24 novembre 2012

    Vertigineux ! C’est le mot qui nous vient après la lecture de ton périple ! Merci de partager !

    Répondre
  • macfly20222

    Written on 23 janvier 2013

    moi qui adore les fossiles par la même le jurassique suis admiratif par contre je fait l’impasse pour la ligne de crête are you crazy ?
    merci de partager epoustoufflant comme d hab

    Répondre

Leave a Reply

  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
@runtheplanetfr

Follow me on

2017
juin
24

Reunion Island, the movie

avril
28

Takamaka

27

Le Trou de Fer

2016
septembre
09

Cerro Manquehue

juillet
24

Kumano Kodō : Kohechi

mai
21

Huashan from the sky

11

Là où nichent les tortues

avril
21

La Montagne de la Table

15

Cap de Bonne Espérance

février
06

Vancouver - Lynn Valley

janvier
09

Kumano Kodō

2015
décembre
07

La Montaña

novembre
04

Grand Bénare

octobre
13

Beijing Redux

04

Tongli

01

Panama City

septembre
13

Lijiang River

août
08

Toluca Redux

juillet
23

Brasilia

15

Sur les traces d'Al Capone

juin
30

Kuala Lumpur - Bukit Tabur

25

Bayou

avril
23

Big Buddha Phuket

2014
décembre
05

Les pierres qui marchent

03

Cascades de Fautaua

août
14

O Corcovado

juillet
19

Les collines de Madagascar

02

Mitake

juin
11

Dobongsan

avril
21

Huashan : assis au bout du chemin

12

Calanques de Cassis (Cévennes Trail Club)

2013
décembre
11

Huashan : pèlerinage extrême

octobre
28

Grand Raid de la Réunion 2013

01

Fuji Reborn

septembre
04

UTMB 2013

août
23

La Muraille de Chine vue du ciel...

22

Diagonale des Fous : une nuit de jour

02

Sur les traces des premiers Camisards

juillet
26

Néant

02

Lavaredo Ultra Trail

juin
20

Mafate !

17

Dinosaur Ridge

mai
27

Maxi Race 2013 (en off)

22

Le Pont des Immortels

mars
29

Seoraksan

février
21

Marcahuasi

2012
décembre
15

Les moines-soldats d'Enryakuji

07

Moorea

novembre
21

Tahiti Nui

11

La Vallée de la Mort

octobre
28

Grand Raid de la Réunion 2012

septembre
26

Fujisan

03

UTMB 2012

août
20

Mineral King

juillet
04

Les montagnes de Corée

juin
15

Angkor Trail

mai
21

Festa Trail 2012

avril
28

La Grande Muraille de Jiankou

février
29

Sibérie Cévenole

01

Les sculpteurs de montagnes

janvier
26

Les Singes des Neiges

07

L'Arbre de Joshua

01

Bonne année...1959

2011
décembre
07

Voyage dans un billet de 20 yuan

octobre
05

Evolution

04

Une nuit dans la cabane de John Muir

septembre
22

Héliski dans la Cordillère

août
08

Rae Lakes Loop

07

Echo Col

juillet
17

Andorra Ultra Trail

06

Monte d'Oro

05

Petit bestiaire d'Aiacciu

juin
13

Bilad Sayt

13

As Sab, le village perdu

mai
31

Mont Whitney

30

Mathusalem

25

Ultra Draille Festa Trail

avril
21

Retour en Cévennes

mars
28

Snake Canyon

27

Jebel Shams

février
25

El Nevado de Toluca

24

Les papillons poussent dans les arbres

20

Les ronces du Peyremale

08

Au fil des montjoies

janvier
24

Les Rochers de Trenze

12

Renaissance au Yosemite

11

La Forêt des Géants

2010
décembre
18

La Cité Interdite

05
Featured Image Placeholder

Sortie blanche

novembre
30

Lantau Island

25

New Dubaï

20

Décrassage chinois

04

Les Yeux de la forêt

octobre
30

Washington, DC

17

Ultra Maratón de los Andes 2010

10
Featured Image Placeholder

J-7

septembre
20

Mammoth Lakes

19

Cathedral Lakes

12
Featured Image Placeholder

Lo Camin de Joany

01

São Paulo

août
24

Neige d'été

16

Manhattan

juillet
20

Tournesols

11
Featured Image Placeholder

Cévennes Trail Club

01

John Muir Trail

juin
14

Nevado de Toluca

mai
28

Désert d'Atacama

14

Autour de Mialet

06
Featured Image Placeholder

Un nouveau club est né !

02
Featured Image Placeholder

Trail de St Paul-la-Coste 2010

avril
27

Courir sur MARS

24

Pampa

13

J'ai couru sur le dos de la Vieille Morte

08

La Havane

02

Course à travers le temps

mars
31

Portes-Dakar 2010

27
Featured Image Placeholder

Zen

18

St Pierre Signal

08

Trail aux Étoiles 2010

février
21

Sauta Roc 2010

11

Séoul la blanche

08

Les Calanques de Marseille

01

Singapour : dans la forêt primaire

janvier
25

La plaine de Blateiras

21

Le Rocher de l'Aigle (2)

16

Le Rocher de l'Aigle (1)

12
Featured Image Placeholder

chaud-froid de volaille à la créole

02

Hong Kong Trail 50K

2009
décembre
31

Dubaï

17

Running in Tokyo

13

Hivernatrail 2009

novembre
17

A la recherche des dolmens perdus

16

De Bagard à Valz par le chemin des écoliers

octobre
29

Jungle Thaï

24

Phuket

18

Ultra Maratón de los Andes 2009

15

Santiago du Chili, J-2

septembre
27

Trail de la Baume 2009

10

Parenthèse chilienne

août
27

La Vallée Borgne (sous le soleil...)

25

La Vallée Borgne (sous la pluie...)

juillet
26

Fuji Mountain Race 2009

13
Featured Image Placeholder

Les sentiers de Lagos, Nigeria

juin
29

Olympus Marathon 2009

17

Bukhansan, Corée

12

4000 Marches

08

Houston, Texas

06
Featured Image Placeholder

AF 447

mai
31

Course de Pentecôte 2009

28

New York, 5 AM

26

Coquelicots

22

Trail du Pont du Gard

10

Running in Sierra Nevada

avril
21

Marrakech

06

Trail de la Sainte Victoire 2009

mars
23

Trail du Ventoux 2009

09

Sauta Roc 2009

02
Featured Image Placeholder

Le Trail aux Étoiles 2009

février
13

Sauve : La Mer de Rochers

08

Trail de la Galinette

2008
décembre
12

Hivernatrail 2008 : l’enfer

08

Buenos Aires

04

Foggy

octobre
18

Running in the rainforest

septembre
28

Le hameau des Gourdiflots

21

Trail de la Baume

17

Esqui en la Cordillera de los Andes

août
27

Mare a Mare (Corsica)

25

On the Trail Napoléon (Corsica)

juillet
25

Fuji Mountain Race

juin
21

back from the Great Wall

18
Featured Image Placeholder

a new blog !

mai
01

Tepoztlán

mars
05

Lion Rock

2005
janvier
29

Kyōto