Les ronces du Peyremale

Cévennes, France

20 Fév 2011 - 6 Comments - by RUNTHEPLANET

Les ronces du Peyremale

Cévennes, France

20 Fév 2011 - 6 Comments - by RUNTHEPLANET

Le Peyremale est un massif calcaire dont la falaise abrupte, tranchée par le Gardon d’Anduze, vient faire face à celle du Saint-Julien. Les deux sentinelles de pierre viennent alors former ce qu’on appelle la Porte des Cévennes, puisque c’est bien d’une porte qu’il s’agit. Un gigantesque portail minéral qui garde l’entrée des Cévennes. D’habitude, on contourne le Peyremale. On le longe, on l’esquive, on le regarde d’en bas. Pas cette fois.

Départ de Bagard, petite commune à l’est du massif, non loin d’ailleurs d’un petit hameau du nom de Peyremale, lui-aussi. Normal : en s’adossant à la montagne il en prend le nom… Je pars donc avec la vague idée de rallier Saint Felix de Pallières, connu pour ses dolmens, pour repas dominical. Sans savoir par où passer exactement, m’en remettant à l’inspiration du moment. Ce qui apporte son lot de surprise en général, bonnes ou mauvaises.

La première est assez bonne : au lieu de prendre le sentier habituel autour des serres, en direction de Blateiras, je remarque une faille creusée entre deux collines, creusée par le ruisseau de Font Vive.

Je remonte le courant d’eau claire, qui doit être boueux et violent par jour d’orage, et déniche même une petite cascade.

L’eau est claire, on s’y baignerait ! Surtout avec ces températures (l’été indien au mois de février)…

Je remonte ainsi toute la rivière, au fond du petit canyon, et arrive bientôt au hameau de Blatiès. Là, on est en territoire connu.

En foulant le petit sentier qui descend vers les Gypières, où on passe habituellement lors des entraînements du Cévennes Trail Club, je remarque en levant les yeux la silhouette du Peyremale.

Le massif de calcaire fait le dos rond. On devine les courbes de ses failles, des multiples couches géologiques plissées par les poussées telluriques. J’ai toujours voulu monter là-haut. Je me suis souvent laissé dire qu’il n’y avait pas de sentier. On peut monter au Peyremale, côté Anduze. On y va souvent admirer la vue plongeante sur le village d’ailleurs. Le problème, c’est que ce n’est pas véritablement le Peyremale : le sommet sur lequel on monte est une excroissance de ce dernier. Il lui manque 40m.

Alors je profite d’être seul pour tenter ma chance. Il est probable que je vais « jardiner » c’est-à-dire chercher mon chemin, aussi je préfère être seul dans ma galère. Bien m’en a pris.

Je grimpe sur le dos de la montagne sur un petit sentier de sanglier. De là-haut, la vue s’ouvre : Blatiès vu du ciel.

On est à flanc de falaise. On distingue, toujours avec un angle de vue inhabituel, le fameux hameau des Gypières par lequel on passe lors de nos entraînements…

Alors, y a t-il un sentier sur le Peyremale ? Oui, par dizaines. Sauf que ce ne sont pas des sentiers. Mais des sentes. La différence ? Ils ne sont pas faits pour l’homme, mais pour le sanglier. La belle affaire. Oui, mais le sanglier est plus petit, il trottine ventre à terre, sous des branches de 50cm de hauteur, est équipé contre les ronces et autres griffes. On y reviendra. Quelques cairns se succèdent néanmoins pour indiquer un semblant de direction mais le vent, la pluie, le gel, les sangliers ou que sais-je les ont éparpillés avec le temps. Et oui, les cairns du Peyremale ne sont pas les montjoies du Lozère…

Bref, j’étais content quand je courais sur un pierrier, car au moins le sentier était dégagé de toutes ces racines, branches basses, épines, sous-bois ronceux et autres plaisanteries naturelles bonnes à déchirer t-shirt et chair humaine.

Mais au moins, de là-haut, la vue est belle : les sangliers ont une belle terrasse. Belle vie, assis au bord d’une falaise, au soleil, à mâchouiller des glands…

Je continue à gambader sur mon « sentier » en balcon, on se rapproche d’Anduze, on devine déjà la silhouette caractéristique du Capelan.

Il faut quand même regarder où on met les pieds. Faute de quoi on se retrouve 200m plus bas, sur le parcours habituel des Gypières…

On retrouve les lieux-dits du Ribas ou Bouviès. À les regarder de tout là-haut, on croirait lire une carte IGN…

Voilà, on se rapproche de la plaine d’Anduze, avec Labahou et la colline de la Paillerette où passe le Trail Cévenol en novembre, et le Capelan.

Me voilà au bout du Peyremale. La falaise plonge (de là où je suis je ne la vois pas) vers le Gardon ; je préfère ne pas m’en approcher car c’est cette falaise qui s’effrite, jetant ses cailloux sur la route de Générargues, engendrant des travaux de mise en sécurité avec des rotations d’hélicoptère pour fixer des filets… C’est sûr que si les techniciens avaient dû emprunter mon parcours pour se rendre sur le chantier, celui-ci n’aurait pas avancé très vite…

Mais l’heure tourne et j’ai tout de même rendez-vous à St Felix de Pallières, je le rappelle, pour déjeuner. Si je veux manger chaud, il faut que je me presse. Par où redescendre ? Je m’étais vaguement répondu que j’allais rallier le « faux Peyremale », la fameuse excroissance de Peyremale vers le sud, qui est accessible par un sentier reliant à Anduze. Le problème c’est qu’entre les deux s’étend une sorte de vallée, une cuvette de 100m de profondeur. Assis sur une pierre sur le Peyremale, le vrai, je regarde en face le Peyremale, le faux. Je me suis assis, non que je sois fatigué, mais je suis d’un coup « mou du genou » comme qui dirait… Car la dépression qui sépare le vrai du faux, la cuvette ai-je dit, mais en géographie on appelle ça une doline, un poljé, ou même un sotch dans les Causses, la cuvette donc, je dirais baquet, voire bas-fond, ou culot, car l’agacement me gagne, est en réalité un obstacle. Entre les deux bras du Peyremale s’étale un vaste champ de ronces. Je ne sais pas comment on dit. Une ronceraie ? Un roncier ? Une roncière ? Le résultat est le même : soit je fais demi-tour (comment ça je ne fais jamais demi-tour ?) et je perds 2 heures, soit je traverse à la nage.

Allons-y pour la traversée. D’en haut, de loin, ça n’avait pas l’air si terrible. Mais au coeur du problème, c’est autre chose. Toutes les espèces d’épineux poussaient là comme si c’était le berceau de leur civilisation. Et rivalisaient entre elles : l’épine la plus longue, la plus acérée, la plus accrocheuse. Aiguillon, éperon, ergot, rostre, mucron, spicule. Tout y est. J’ai testé pour vous : certaines piquent, d’autres déchirent, transpercent, lacèrent, balafrent, tailladent, ou s’entortillent autour de vos pieds vous précipitant dans les serres des premières. Toutes vous torturent, vous mettent au supplice. Ils sont fous ces romains, Jésus en a fait les frais avec sa couronne d’épine…

Au début, on fait attention : on lève haut les pieds pour les aplatir, les enjamber. Mais peine perdue : je l’ai dit, certaines s’accrochent et vous retiennent, vous font chuter. Au bout de cinq minutes j’étais lacéré de toute part. Alors au bout d’un moment, on le lève plus la jambe. On passe on force. C’est comme marcher dans l’eau jusqu’à la taille contre le courant. On fend la mer de ronces en serrant les dents. Pas bon.

Arrivé enfin en haut du Peyremale, le faux, je profite quelques minutes du panorama, les cuisses lardées.

Beau réconfort. Ouf, je retrouve le sentier, redescends sur Anduze et entame la remontée sur St Felix à toute bringue.

Les gens avaient raison : il n’y a pas de sentier sur Peyremale. Mais il y a des ronces.

Ah oui pour ceux que ça taraude : c’est bon j’ai mangé chaud.

Au fil des montjoies

Les papillons poussent dans les arbres

Trackback from your site.

Never Hesitate - Never Regret

6 Responses to “Les ronces du Peyremale”

  • Lafan

    Written on 26 février 2011

    Hihihi!!!
    Ben ça y est , il est dégagé le sentglier ( euh … Contraction de sentier et de sanglier, mais je crois que tout le monde aura compris !) …
    Maintenant que tu as ouvert la voie, vous allez tous pouvoir y aller !
    T’aurais dû te prendre en photo après ta traversée pour qu’on ait une idée du carnage !
    Merci pour le récit de ta croisade, j’ai bien ri…

    Répondre
  • Tat

    Written on 27 février 2011

    Magnifiques photos comme d’habitude et texte à faire rêver .petit N.B. Pourtant: les repas servis à St Félix de Pallières ne sont jamais froids quelle que soit l’heure à laquelle arrive l’Homme des bois .

    Répondre
  • PPaco

    Written on 28 février 2011

    Une vraie expèdition !
    Nous nous y sommes « perdus « , Hélène & moi avec les chiens, il y a quelques années.
    On a mis 2 heures pour les 2 kilométres du retour du Peyremale vers le DFCI, par la cuvette.
    On avait voulu couper par les sentes de sangliers, mais parfois nous avancions à 4 pattes sous la végétation,
    parfois même, nous devions porter les chiens coincés dans des cavités, à d’autres moments, nous étions complètement emprisonnés dans un océan de salsepareille, ne pouvant plus du tout avancer.
    Nous n’avions pas voulu prendre le même chemin qu’à l’aller en longeant la falaise, et on a eu bien tors.
    Je pense que ce que tu appelles ronces est une sorte de liane à feuilles en forme de coeur, la salsepareille, appelée aussi  » liseron épineux « ,
    avec des épines recourbées qui accroches tout sur son passage ; c’est bien pire que les ronces !
    Il faut savoir aussi, que sur le peyremale et surtout sur la cuvette entre les deux collines, se trouvent bien cachés par la végétation, des trous profonds de plusieurs mètres, dû à la dissolution de la roche calcaire par les eaux de pluie, où les chasseurs ont déjà perdu des chiens …
    La vue sur les Gypières est par contre magnifique, mais elle se mérite vraiment.

    Répondre
    • Jphi

      Written on 1 mars 2011

      Je ne savais pas que j’aurais pu finir dans un trou ! C’est bien aussi de mettre un nom sur ces saletés de ronces qui vous déchirent les chairs.. La salsepareille… c’est pas ça qu’ils mangent les schtroumpfs ????
      Merci pour ces précisions Paco, comme quoi on en apprend tous les jours, même dans les ronces !

      Répondre
  • ThePop

    Written on 9 mars 2011

    Alors petit schtroumpf-gourmand on s’est fait une bonne indigestion de salsepareille ? Péché de gourmandise mmmhh !
    Du nord au sud, de l’est à l’ouest, tes images sont toujours à rêver. Merci de nous les faire partager.

    Répondre
  • zam

    Written on 21 mai 2012

    Sympa ces indications. Car moi aussi cette montagne me démange. Je vais m’y coller avec une machette…
    Au plaisir.

    Répondre

Leave a Reply

  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
@runtheplanetfr

Follow me on

2017
avril
28

Takamaka

27

Le Trou de Fer

2016
septembre
09

Cerro Manquehue

juillet
24

Kumano Kodō : Kohechi

mai
21

Huashan from the sky

11

Là où nichent les tortues

avril
21

La Montagne de la Table

15

Cap de Bonne Espérance

février
06

Vancouver - Lynn Valley

janvier
09

Kumano Kodō

2015
décembre
07

La Montaña

novembre
04

Grand Bénare

octobre
13

Beijing Redux

04

Tongli

01

Panama City

septembre
13

Lijiang River

août
08

Toluca Redux

juillet
23

Brasilia

15

Sur les traces d'Al Capone

juin
30

Kuala Lumpur - Bukit Tabur

25

Bayou

avril
23

Big Buddha Phuket

2014
décembre
05

Les pierres qui marchent

03

Cascades de Fautaua

août
14

O Corcovado

juillet
19

Les collines de Madagascar

02

Mitake

juin
11

Dobongsan

avril
21

Huashan : assis au bout du chemin

12

Calanques de Cassis (Cévennes Trail Club)

2013
décembre
11

Huashan : pèlerinage extrême

octobre
28

Grand Raid de la Réunion 2013

01

Fuji Reborn

septembre
04

UTMB 2013

août
23

La Muraille de Chine vue du ciel...

22

Diagonale des Fous : une nuit de jour

02

Sur les traces des premiers Camisards

juillet
26

Néant

02

Lavaredo Ultra Trail

juin
20

Mafate !

17

Dinosaur Ridge

mai
27

Maxi Race 2013 (en off)

22

Le Pont des Immortels

mars
29

Seoraksan

février
21

Marcahuasi

2012
décembre
15

Les moines-soldats d'Enryakuji

07

Moorea

novembre
21

Tahiti Nui

11

La Vallée de la Mort

octobre
28

Grand Raid de la Réunion 2012

septembre
26

Fujisan

03

UTMB 2012

août
20

Mineral King

juillet
04

Les montagnes de Corée

juin
15

Angkor Trail

mai
21

Festa Trail 2012

avril
28

La Grande Muraille de Jiankou

février
29

Sibérie Cévenole

01

Les sculpteurs de montagnes

janvier
26

Les Singes des Neiges

07

L'Arbre de Joshua

01

Bonne année...1959

2011
décembre
07

Voyage dans un billet de 20 yuan

octobre
05

Evolution

04

Une nuit dans la cabane de John Muir

septembre
22

Héliski dans la Cordillère

août
08

Rae Lakes Loop

07

Echo Col

juillet
17

Andorra Ultra Trail

06

Monte d'Oro

05

Petit bestiaire d'Aiacciu

juin
13

Bilad Sayt

13

As Sab, le village perdu

mai
31

Mont Whitney

30

Mathusalem

25

Ultra Draille Festa Trail

avril
21

Retour en Cévennes

mars
28

Snake Canyon

27

Jebel Shams

février
25

El Nevado de Toluca

24

Les papillons poussent dans les arbres

20

Les ronces du Peyremale

08

Au fil des montjoies

janvier
24

Les Rochers de Trenze

12

Renaissance au Yosemite

11

La Forêt des Géants

2010
décembre
18

La Cité Interdite

05
Featured Image Placeholder

Sortie blanche

novembre
30

Lantau Island

25

New Dubaï

20

Décrassage chinois

04

Les Yeux de la forêt

octobre
30

Washington, DC

17

Ultra Maratón de los Andes 2010

10
Featured Image Placeholder

J-7

septembre
20

Mammoth Lakes

19

Cathedral Lakes

12
Featured Image Placeholder

Lo Camin de Joany

01

São Paulo

août
24

Neige d'été

16

Manhattan

juillet
20

Tournesols

11
Featured Image Placeholder

Cévennes Trail Club

01

John Muir Trail

juin
14

Nevado de Toluca

mai
28

Désert d'Atacama

14

Autour de Mialet

06
Featured Image Placeholder

Un nouveau club est né !

02
Featured Image Placeholder

Trail de St Paul-la-Coste 2010

avril
27

Courir sur MARS

24

Pampa

13

J'ai couru sur le dos de la Vieille Morte

08

La Havane

02

Course à travers le temps

mars
31

Portes-Dakar 2010

27
Featured Image Placeholder

Zen

18

St Pierre Signal

08

Trail aux Étoiles 2010

février
21

Sauta Roc 2010

11

Séoul la blanche

08

Les Calanques de Marseille

01

Singapour : dans la forêt primaire

janvier
25

La plaine de Blateiras

21

Le Rocher de l'Aigle (2)

16

Le Rocher de l'Aigle (1)

12
Featured Image Placeholder

chaud-froid de volaille à la créole

02

Hong Kong Trail 50K

2009
décembre
31

Dubaï

17

Running in Tokyo

13

Hivernatrail 2009

novembre
17

A la recherche des dolmens perdus

16

De Bagard à Valz par le chemin des écoliers

octobre
29

Jungle Thaï

24

Phuket

18

Ultra Maratón de los Andes 2009

15

Santiago du Chili, J-2

septembre
27

Trail de la Baume 2009

10

Parenthèse chilienne

août
27

La Vallée Borgne (sous le soleil...)

25

La Vallée Borgne (sous la pluie...)

juillet
26

Fuji Mountain Race 2009

13
Featured Image Placeholder

Les sentiers de Lagos, Nigeria

juin
29

Olympus Marathon 2009

17

Bukhansan, Corée

12

4000 Marches

08

Houston, Texas

06
Featured Image Placeholder

AF 447

mai
31

Course de Pentecôte 2009

28

New York, 5 AM

26

Coquelicots

22

Trail du Pont du Gard

10

Running in Sierra Nevada

avril
21

Marrakech

06

Trail de la Sainte Victoire 2009

mars
23

Trail du Ventoux 2009

09

Sauta Roc 2009

02
Featured Image Placeholder

Le Trail aux Étoiles 2009

février
13

Sauve : La Mer de Rochers

08

Trail de la Galinette

2008
décembre
12

Hivernatrail 2008 : l’enfer

08

Buenos Aires

04

Foggy

octobre
18

Running in the rainforest

septembre
28

Le hameau des Gourdiflots

21

Trail de la Baume

17

Esqui en la Cordillera de los Andes

août
27

Mare a Mare (Corsica)

25

On the Trail Napoléon (Corsica)

juillet
25

Fuji Mountain Race

juin
21

back from the Great Wall

18
Featured Image Placeholder

a new blog !

mai
01

Tepoztlán

mars
05

Lion Rock

2005
janvier
29

Kyōto