Les pierres qui marchent

05 Déc 2014 - 14 Comments - by RUNTHEPLANET

Les pierres qui marchent

05 Déc 2014 - 14 Comments - by RUNTHEPLANET

Mon dernier voyage à Death Valley m’avait laissé des traces. Des souvenirs de paysages désolés, de couleurs bariolées, de contrastes aussi bien dans les palettes de teintes, dans les luminosités que dans les températures qui y régnaient. Je me suis décidé à faire un deuxième voyage, avec une destination toute particulière. J’ai rendez-vous. J’ai rendez-vous avec des pierres. Si elles sont encore là. Car ce sont de pierres très spéciales. Elles bougent. Elles se déplacent toutes seules. Ce sont les pierres qui marchent.

Je quitte les faubourgs déserts de Los Angeles à 3h du matin, profitant justement qu’ils soient déserts et que la température soit encore clémente pour rouler tranquillement.

Lorsque le soleil se lève, j’arrive à Mojave, petite ville dans le désert du même nom.

Racetrack_Playa_b_103

Histoire de se mettre dans l’ambiance US….

Racetrack_Playa_b_104

Et comme on approche du Désert de la Mort, voici les premiers exemplaires de Joshua Tree, arbre endémique, ici dépossédé de son territoire par une autre forêt plus… technologique.

Racetrack_Playa_b_105

Après un « petit déjeuner américain » je reprends la route, direction les montagnes du comté d’Inyo et le massif de Panamint Range.

Racetrack_Playa_b_002

J’ai pris soin de louer un 4×4 car l’accès aux pierres est difficile. Je quitte justement la route goudronnée pour une piste sablonneuse et m’engage dans les montagnes d’Inyo. Au détour d’un virage, la vue s’ouvre sur Panamint Valley et les dunes du même nom, que j’avais parcouru la dernière fois.

Racetrack_Playa_b_004

Racetrack_Playa_b_003

Puis je continue sur ma piste.

Racetrack_Playa_b_005

Mais bientôt, celle-ci devient de plus en plus chaotique, le sable et les graviers laissent la place à des pierres plus grosses, des ornières et bientôt des rochers en travers de la route, des fossés qui éventrent la piste comme si un tremblement de terre avait remué les montagnes. Il s’avéra rapidement que mon pauvre SUV n’allait pas faire l’affaire. J’ai bien regretté mon bon vieux Defender qui serait passé, lui… Les obstacles commençaient à chatouiller le bas de caisse, les cailloux à accrocher le réservoir d’essence, aussi je dus me résoudre à abandonner mon véhicule au bord d’un ravin et continuer à pied…

Je m’engageai donc dans la pampa, coupant tout droit à travers les collines car je n’étais pas tout près…

Racetrack_Playa_b_007

Racetrack_Playa_b_008

Tandis que je m’élève doucement, je découvre la Vallée de Sel (Saline Valley), longue de près de 50 kilomètres.

Saline Valley

Je presse le pas car je suis encore loin, et il faut que je franchisse les cols avant que le soleil ne soit trop chaud… (Hey n’oublions pas que c’est la Vallée de la Mort ! )

Racetrack_Playa_b_010

Racetrack_Playa_b_011

L’arrivée au sommet se dessine ! La vallée des pierres doit être juste derrière !

Racetrack_Playa_b_012

Mais plutôt que la vue sur la vallée c’est la déception qui m’attend au sommet, car je ne suis pas du tout arrivé ! Une autre montagne s’élève, que je devrai franchir à son tour. On devine une vieille mine abandonnée, datant probablement de la première guerre mondiale, comme beaucoup de prospections dans le coin.

Racetrack_Playa_b_013

Racetrack_Playa_b_106

Enfin, une bonne heure plus tard, je rejoins la Passe de Lippincott et la piste cahoteuse qui y débouche. Un panneau rappelle aux imprudents de ne pas s’engager sur cette voie sans 4×4 avec une bonne hauteur de franchissement, car bien entendu personne ne viendra vous chercher… (Dans la Vallée de la Mort personne ne vous entendra crier !)

Racetrack_Playa_b_014

Je prends pied sur un plateau, nous sommes à peu près à 1200m d’altitude. À l’horizon, on devine une vaste étendue de sable. C’est Racetrack Playa. C’est là que j’ai rendez-vous. C’est là que vivent les pierres qui bougent.

Racetrack_Playa_b_015

Je scrute l’horizon ; rien ne semble bouger pour l’instant. Il n’y a pas âme qui vive, pas un oiseau, pas un lézard, pas un insecte. Juste le souffle léger du vent.

Racetrack_Playa_b_016

Me voilà arrivé au bord du lac asséché. Rien ne vit ici, sauf les pierres.

Racetrack_Playa_b_019

Racetrack_Playa_b_018

C’est le vide ici. À perte de vue. Une mer de sable, de boue séchée plutôt, entourée de montagnes figées. Le royaume du vide et de l’immobilité. Il y a bien une pierre là-bas…

Racetrack_Playa_b_055

Je m’en approche, mais évidemment, ce n’est qu’une vulgaire pierre…

Racetrack_Playa_b_059

Je m’accroupis un instant. Je ne m’assieds pas dessus, vous le remarquerez… On ne sait jamais, elle pourrait vous envoyer valdinguer… Non, je me pose sur mes talons, le menton sur mes genoux et je l’observe. J’attends, sans la quitter des yeux. J’en fais le tour, je la regarde par côté, par dessous. Je fais mine de m’éloigner un peu, sans la quitter du regard, pour ne pas rater le bon moment…

Mais qu’est-ce qu’il raconte, vous dîtes-vous ? Qu’est-ce qu’il trafique avec ses caillasses ? Il attend quoi, qu’elle se mette à virevolter, à se retourner, à partir se balader ?

Mouais… je ne sais pas si vous avez remarqué, mais cette pierre est dans une position plutôt étonnante non ?

Et celle-ci ? Rien ne vous surprend ? Mis à part qu’elle a l’air sculptée par les rarissimes pluies de Death Valley ?

Racetrack_Playa_b_065

Et celle-là ? Non, toujours rien de particulier ?

Racetrack_Playa_b_107

Là-bas ! D’autres pierres !

Racetrack_Playa_b_025

Ce n’est pas extraordinaire ? Comment ça quoi ? Mais ça ! Ces pierres ! Elles sont là, juste là où…. elles ne devraient pas être !

Une pierre de cette taille, simplement sise là, comme si elle y avait toujours été…

Racetrack_Playa_b_109

Moi je vais vous dire. Elle n’a pas grandit là. Personne ne l’y a posée. Elle n’a pas roulé non plus, vu qu’elle est à près de 500m des pentes les plus proches… Non, elle s’est déplacée, toute seule, croyez-moi. Ici, les pierres bougent. Ah regardez là-bas ! Quelque chose se déplace !

Racetrack_Playa_b_064

Oui bon, mauvais exemple…

Je me rends de pierre en pierre. Toutes sont posées comme le plus naturellement du monde, sauf qu’elles ne devraient pas l’être. Pas ici. Pourquoi ne sont-elles pas là-bas, sur les pentes de ces montagnes, avec leurs congénères ?

Je me retourne d’un seul coup. Je n’aurais pas surpris un mouvement à peine perceptible du coin de l’oeil ?

Racetrack_Playa_b_047

Ah là, on ne peut plus douter, pas vrai  ? Cette pierre a bien bougé ! On dirait même qu’elle a sauté ! Elle a laissé une trace derrière elle ! Ça ne prouve rien, vous allez me dire, c’est vrai…  Et celle-là, elle ne donne pas l’impression d’avoir stoppé tout net sa course dans un freinage d’urgence, juste au moment où je me suis retourné vers elle ?

Racetrack_Playa_b_058

Et cette trace, sur le sol, c’est quoi alors ? Il n’y a pas d’animaux ici qui auraient pu laisser une telle trace. Pas de serpent. Pas de moto, pas de vélo. C’est une pierre je vous dis !

Racetrack_Playa_b_062

Suivons-là, tiens, nous verrons bien où elle nous mène… Tenez, que vous disais-je ? Ah ! C’est bien une pierre non ? C’est la preuve !

Racetrack_Playa_b_063

Bon d’accord, elle est toute petite, et le vent a pu la faire rouler… mais n’empêche, elle a quand même fait de sacrés virages !

Bon, changeons de tactique. Je me rapproche de la montagne. Là, à ses pieds, il y a plein de pierres. Elles sont éparpillées. Pas seulement comme si elles avaient roulé au bas des pentes, où elles auraient été amoncelées en tas, non là on dirait qu’on les a jetées, comme si quelque chose avait explosé, projetant des pierres au loin.

Racetrack_Playa_b_034

Je reste là un bout de temps, mais le paysage est figé, dans une immobilité totale, immuable, à jamais et pour toujours, comme il l’a été depuis le commencement des temps…

Ouais, je n’en crois pas une miette. Je me balade entre les pierres, à la recherche d’un signe, d’une marque, d’un témoin que les pierres ici sont vivantes. Je hâte le pas, regardant en tous sens, car je sens bien que si je m’éternise, tous les lecteurs de ce blog vont ficher le camp !

Je contemple les pentes… Puis les pierres qui s’en sont détachées… Là ! Sur le sable ! En me positionnant perpendiculairement au soleil, de perceptibles traces apparaissent, dessinées sur le sol !

Racetrack_Playa_b_035

Sous mon regard ébahi, j’observe alors la course figée des pierres qui s’éloignent de la montagne, qui s’échappent sur le sol plat comme le dos de la main, sans qu’aucune déclivité, aucun dévers, aucun vent puissant ne puisse expliquer ce sillage évident laissé par ces roches fuyantes !

Racetrack_Playa_b_026

Elles fuient, elles fuient toutes !

Racetrack_Playa_b_027

Racetrack_Playa_b_031

Elles fuient la montagne comme si leur vie en dépendait. Elles prennent le large, dans une course effrénée !

Racetrack_Playa_b_032

Certaines se déplacent, d’autres non, attendant peut-être leur tour, ou n’osant pas prendre le leur, regardant passer les courageuses comme de simples spectateurs…

Racetrack_Playa_b_033

Elles fuient toutes plus ou moins dans la même direction, c’est-à-dire loin de la montagne.

Racetrack_Playa_b_037

Certaines sont profilées, taillées pour des vitesses supersoniques,

Racetrack_Playa_b_038

d’autres sont plates, au ras du sol pour mieux l’épouser, comme des aéroglisseurs,

Racetrack_Playa_b_042

d’autres encore sont assez massives pour qu’un homme ne puisse les soulever, et pourtant elles parcourent des centaines et des centaines de mètres !

Racetrack_Playa_b_045

Racetrack_Playa_b_023

Racetrack_Playa_b_074

Certaines en solo,

Racetrack_Playa_b_020

d’autres à deux,

Racetrack_Playa_b_021

Racetrack_Playa_b_052

Racetrack_Playa_b_061

Racetrack_Playa_b_060

Elles se rejoignent,

Racetrack_Playa_b_027

se rattrapent,

Racetrack_Playa_b_029

se doublent même, parfois…

Racetrack_Playa_b_076

Certaines poussent leurs petits devant elles,

Racetrack_Playa_b_069

ou progressent de concert.

Racetrack_Playa_b_080

D’autres hésitent sur la route à tenir, à moins qu’elles n’aient renoncé au dernier moment…

Racetrack_Playa_b_036

Racetrack_Playa_b_048

Il y en a même qui ont dessiné des arabesques, voire ont fait des loopings dans le sable !

Racetrack_Playa_b_049

Mais globalement, la plupart des pierres fuient en ligne droite, ou plus ou moins droite, dans la même direction : vers l’horizon.

Racetrack_Playa_b_050

Tels des météores, elles traversent le désert. Des comètes figées dont le mouvement pourtant indéniable a été suspendu dans le temps parcourent les étendues incommensurables du Désert de la Mort.

Racetrack_Playa_b_051

Mais où vont-elles donc, toutes ces pierres ?

Racetrack_Playa_b_053

Racetrack_Playa_b_054

Où croient-elles aller ? Ne se rendent-elles pas compte qu’au bout il n’y a rien ? Que même si elles arrivent de l’autre côté du lac elles ne franchiront jamais ces montagnes qui barrent l’horizon ?

Racetrack_Playa_b_067

Même des blocs énormes de plus d’une tonne ont quitté les jupes de la montagne pour aller se balader dans le désert ! Comment font-ils pour déplacer des masses pareil ?

Racetrack_Playa_b_072

Quel est ce sombre instinct qui les guide, qui les pousse à partir, à se rendre vers cet horizon inconnu ? Peut-être tout simplement l’appel de la liberté.

Racetrack_Playa_b_073

Des sillons sont restés imprimés dans la boue séchée, souvenir de fuites éperdues, sans qu’il soit plus possible parfois de retrouver les pierres.

Racetrack_Playa_b_077

Je le sais, j’en ai suivi plusieurs. Au bout de certaines, il n’y avait rien.

Racetrack_Playa_b_094

Racetrack_Playa_b_068

J’ai retrouvé des empreintes, des lieux où les pierres s’étaient tenues et avaient subitement disparu. C’est bien la preuve que certaines ont réussi ! Elles se sont échappées !

Racetrack_Playa_b_046

Du coup, elles sont de plus en plus nombreuses à tenter leur chance, à quitter les pentes rocailleuses et sans espoir des montagnes noires pour aller braver les dangers de la traversée du désert blanc.

Racetrack_Playa_b_070

Racetrack_Playa_b_088

Racetrack_Playa_b_092

Racetrack_Playa_b_071

Elles s’élancent dans la même direction. Dans un même élan, à la poursuite de leur liberté.

Racetrack_Playa_b_083

Racetrack_Playa_b_084

Peut-être qu’elles font tout simplement comme nous. Elles traversent le désert comme nous la vie, cherchant à y laisser la plus belle trace possible, avant de disparaître tout bonnement.

Racetrack_Playa_b_085

Racetrack_Playa_b_097

Avançant sans peur et sans doute, sans penser à l’inéluctable, allant de l’avant coûte que coûte, sans même imaginer que les montagnes à l’horizon pourraient bien les arrêter.

Racetrack_Playa_b_086

Vaisseaux de pierre, ils naviguent droit devant, inébranlables dans leur foi, déterminés.

Racetrack_Playa_b_087

Bref… elles vivent.

Je n’ai pas osé m’assoir sur une des pierres, par politesse, mais je me suis assis par terre pendant un petit moment. J’ai regardé cet horizon que fixent toutes ces pierres des milliers d’années durant, me demandant ce qu’elles pouvaient bien penser de cette vie. Pas meilleure, ni pire que la nôtre d’ailleurs : avancer droit devant, et surtout faire une belle trace.

Racetrack_Playa_b_098

Le soleil m’a surpris, en basculant d’un coup derrière les montagnes.

Racetrack_Playa_b_099

Il faudrait que je rentre quand même ! Heureusement que j’ai ma frontale pour retrouver ma voiture !

Racetrack_Playa_b_102

Je traverse une dernière fois le lac asséché de Racetrack Playa, puisque c’est son nom, comme une vulgaire pierre voyageuse, mais j’ai du mal à laisser une belle trace. Je ne laisse d’ailleurs aucune empreinte, pas même de crampon.  Je ne suis pas de taille, il faut être sacrément talentueux pour laisser une trace de son passage sur cette terre…

Racetrack_Playa_b_101

….

 

Bon eh bien, comme je pense que vous m’avez lu jusque là dans l’unique but d’en apprendre davantage sur ce qui faisait avancer ces pierres, et sans écouter une seule miette de ce que j’ai pu raconter, ni n’en avoir que faire, je suppose que je n’ai pas trop le choix et que je vais être obligé d’avancer quelques explications… J’aurais bien voulu laisser planer le mystère mais au risque de perdre des lecteurs, alors je vais devoir dévoiler un peu de la magie qui imprègne ces lieux…

Pendant longtemps on s’est demandé quel était le phénomène (naturel) qui faisait se déplacer ces blocs rocheux pour certains très lourds et souvent sur de longues distances (500m). On a calculé des vitesses de vent pharaoniques qui poussaient les pierres sur un sol rendu glissant par de rares précipitations, on a parlé de formation de glace sous la pierre qui la soulevait et la re-déposait quelques microns plus loin lors de la fonte.

En 2011, des chercheurs ont introduit dans quinze pierres des récepteurs GPS.

Racetrack_Playa_b_110

Photo by Richard Norris courtesy of Scripps Oceanography

L’expérience a été baptisé expérience la plus ennuyeuse du siècle car il faudrait attendre 10 ou 20 ans avant de recueillir la moindre donnée… Pourtant, moins de deux ans plus tard, en décembre de l’année dernière, des signaux furent émis et les équipes se rendirent sur place. Après une pluie, une dizaine de centimètres d’eau avaient recouvert Racetrack Playa et dès l’arrivée des chercheurs les rochers se sont mis à bouger ! Une pellicule de glace de moins d’un centimètre d’épaisseur s’étaient formée, disposée en vastes plaques qui flottaient çà et là. Un petit vent de 15km/h les déplaçait, et celles-ci venaient heurter doucement les pierres, les poussant de plusieurs cm par seconde…

Photo by Richard Norris courtesy of Scripps Oceanography

Photo by Richard Norris courtesy of Scripps Oceanography

Bien entendu, seules quelques pierres ont été soumises à ce mouvement, on estime que l’effet est même assez rare, et qu’il est d’ailleurs en train de s’estomper depuis les années 70 (à cause du changement climatique). De plus, l’explication des plaques de glace est tout à fait valable pour  les petits blocs de pierre, mais les chercheurs ont encore du mal à expliquer qui a pu faire avancer les blocs géants d’une tonne… il faudrait des plaques de glace sacrément épaisses…

Comme quoi, il reste toujours une petite part de mystère à Racetrack Playa, même après le passage des scientifiques et de leurs GPS…

Cascades de Fautaua

Big Buddha Phuket

Never Hesitate - Never Regret

14 Responses to “Les pierres qui marchent”

  • Romain Léger

    Written on 5 décembre 2014

    Surprenant ce phénomène! Je n’aurais pas imaginé çà! Je serais plutôt parti sur la conséquence d’une succession de petits tremblements de terre qui aurait déplacé ces blocs (comme la pierre qui remonte à la surface d’un seau de sable grâce aux vibrations, mais là elle avancerait…).
    Enfin en tout cas, çà donne de sacrés belles images!

    Répondre
    • Jphi

      Written on 7 décembre 2014

      Je reconnais là le chercheur…! Merci Romain ! Je me suis régalé à photographier ces pierres…

      Répondre
  • Jacky

    Written on 6 décembre 2014

    Intéressant et surtout spectaculaire. Vu la longueur des traces, cela doit représenter plusieurs dizaines d’années. Pourquoi alors avec les conditions climatiques subies pendant ce temps (pluie, vent, sécheresse, gel…) sont-elles toujours visibles ?
    Beau reportage et la question est toujours posée !

    Répondre
    • Jphi

      Written on 7 décembre 2014

      Merci Jacky ; je suppose que pour les conditions climatiques, les pluies sont assez rares et les traces restent intactes des mois ou années durant. Chaque trace, à mon avis, est réalisée en une seule fois (quelques cm/s de déplacement = plusieurs centaines de mètres en quelques heures). Puis quelques mois sans pluie permettent d’observer les traces. La pluie suivante, elles sont sont effacées et de nouvelles sont créées. (C’est mon interprétation)
      Dans la Vallée de la Mort, il pleut environ 1cm/mois l’hiver et quelques mm le reste du temps.

      Répondre
  • Tat

    Written on 11 décembre 2014

    Je me suis posée la même question : pourquoi les traces sont -elles encore visibles ? Tu y as répondu . Photos sublimes ! Suspense étonnant ! Un vrai thrilller!!

    Répondre
  • Pop

    Written on 12 décembre 2014

    Ah mais non, vous cherchez des explications dans la mauvaise direction, ces données « scientifiques » ont tout faux et sont très restrictives.
    En effet, ce sont bien des pierres magiques, les seules qui subsistent des temps anciens. Elles sont bel et bien « vivantes » et tracent leur destinée sur le fond du lac ; et il y en a même qui savent nager si j’ai bien compris
    Quelle sublime merveille que tu nous as fait découvrir là… Nettement plus féerique que la pose bassement matérialiste de GPS !
    Tu as bien fait de les respecter et de ne pas avoir posé ton séant sur l’une d’elles.
    Merci pour cette ballade intemporelle.

    Répondre
    • Jphi

      Written on 12 décembre 2014

      Tu as raison Pop, et content que ça t’ai plu ! Déçu désolé d’avoir du finir par la mauvaise note du GPS mais si j’avais commencé par là l’histoire n’aurait pas été la même…

      Répondre
  • Becy

    Written on 13 juillet 2015

    J’avais pensé à une forme de magnétisme.
    Ca donne tellement envie d’aller voir sur place ! Merci pour ce road-trip !

    Répondre
  • malvina

    Written on 1 octobre 2015

    Quel récit magnifique, je me suis délectée à le lire ! Un peu de poésie, d’humour, de question métaphysiques et de sublimes photos. Merci pour ce reportage, qui nous entraine très loin de notre quotidien, et nous questionne tout le long. J’ai quand même relevé pas moins de 59 photos consécutives de pierres, et pas une ne m’a lassée ! Je me suis laissée guidée par ton lien du site du club vers ton globe. pas encore eu le temps de discuter avec toi, j’ai pas vraiment compris quel était ton métier, mais il te porte loin c’a c’est sur.

    Répondre

Leave a Reply

  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
@runtheplanetfr

Follow me on

2017
juin
24

Reunion Island, the movie

avril
28

Takamaka

27

Le Trou de Fer

2016
septembre
09

Cerro Manquehue

juillet
24

Kumano Kodō : Kohechi

mai
21

Huashan from the sky

11

Là où nichent les tortues

avril
21

La Montagne de la Table

15

Cap de Bonne Espérance

février
06

Vancouver - Lynn Valley

janvier
09

Kumano Kodō

2015
décembre
07

La Montaña

novembre
04

Grand Bénare

octobre
13

Beijing Redux

04

Tongli

01

Panama City

septembre
13

Lijiang River

août
08

Toluca Redux

juillet
23

Brasilia

15

Sur les traces d'Al Capone

juin
30

Kuala Lumpur - Bukit Tabur

25

Bayou

avril
23

Big Buddha Phuket

2014
décembre
05

Les pierres qui marchent

03

Cascades de Fautaua

août
14

O Corcovado

juillet
19

Les collines de Madagascar

02

Mitake

juin
11

Dobongsan

avril
21

Huashan : assis au bout du chemin

12

Calanques de Cassis (Cévennes Trail Club)

2013
décembre
11

Huashan : pèlerinage extrême

octobre
28

Grand Raid de la Réunion 2013

01

Fuji Reborn

septembre
04

UTMB 2013

août
23

La Muraille de Chine vue du ciel...

22

Diagonale des Fous : une nuit de jour

02

Sur les traces des premiers Camisards

juillet
26

Néant

02

Lavaredo Ultra Trail

juin
20

Mafate !

17

Dinosaur Ridge

mai
27

Maxi Race 2013 (en off)

22

Le Pont des Immortels

mars
29

Seoraksan

février
21

Marcahuasi

2012
décembre
15

Les moines-soldats d'Enryakuji

07

Moorea

novembre
21

Tahiti Nui

11

La Vallée de la Mort

octobre
28

Grand Raid de la Réunion 2012

septembre
26

Fujisan

03

UTMB 2012

août
20

Mineral King

juillet
04

Les montagnes de Corée

juin
15

Angkor Trail

mai
21

Festa Trail 2012

avril
28

La Grande Muraille de Jiankou

février
29

Sibérie Cévenole

01

Les sculpteurs de montagnes

janvier
26

Les Singes des Neiges

07

L'Arbre de Joshua

01

Bonne année...1959

2011
décembre
07

Voyage dans un billet de 20 yuan

octobre
05

Evolution

04

Une nuit dans la cabane de John Muir

septembre
22

Héliski dans la Cordillère

août
08

Rae Lakes Loop

07

Echo Col

juillet
17

Andorra Ultra Trail

06

Monte d'Oro

05

Petit bestiaire d'Aiacciu

juin
13

Bilad Sayt

13

As Sab, le village perdu

mai
31

Mont Whitney

30

Mathusalem

25

Ultra Draille Festa Trail

avril
21

Retour en Cévennes

mars
28

Snake Canyon

27

Jebel Shams

février
25

El Nevado de Toluca

24

Les papillons poussent dans les arbres

20

Les ronces du Peyremale

08

Au fil des montjoies

janvier
24

Les Rochers de Trenze

12

Renaissance au Yosemite

11

La Forêt des Géants

2010
décembre
18

La Cité Interdite

05
Featured Image Placeholder

Sortie blanche

novembre
30

Lantau Island

25

New Dubaï

20

Décrassage chinois

04

Les Yeux de la forêt

octobre
30

Washington, DC

17

Ultra Maratón de los Andes 2010

10
Featured Image Placeholder

J-7

septembre
20

Mammoth Lakes

19

Cathedral Lakes

12
Featured Image Placeholder

Lo Camin de Joany

01

São Paulo

août
24

Neige d'été

16

Manhattan

juillet
20

Tournesols

11
Featured Image Placeholder

Cévennes Trail Club

01

John Muir Trail

juin
14

Nevado de Toluca

mai
28

Désert d'Atacama

14

Autour de Mialet

06
Featured Image Placeholder

Un nouveau club est né !

02
Featured Image Placeholder

Trail de St Paul-la-Coste 2010

avril
27

Courir sur MARS

24

Pampa

13

J'ai couru sur le dos de la Vieille Morte

08

La Havane

02

Course à travers le temps

mars
31

Portes-Dakar 2010

27
Featured Image Placeholder

Zen

18

St Pierre Signal

08

Trail aux Étoiles 2010

février
21

Sauta Roc 2010

11

Séoul la blanche

08

Les Calanques de Marseille

01

Singapour : dans la forêt primaire

janvier
25

La plaine de Blateiras

21

Le Rocher de l'Aigle (2)

16

Le Rocher de l'Aigle (1)

12
Featured Image Placeholder

chaud-froid de volaille à la créole

02

Hong Kong Trail 50K

2009
décembre
31

Dubaï

17

Running in Tokyo

13

Hivernatrail 2009

novembre
17

A la recherche des dolmens perdus

16

De Bagard à Valz par le chemin des écoliers

octobre
29

Jungle Thaï

24

Phuket

18

Ultra Maratón de los Andes 2009

15

Santiago du Chili, J-2

septembre
27

Trail de la Baume 2009

10

Parenthèse chilienne

août
27

La Vallée Borgne (sous le soleil...)

25

La Vallée Borgne (sous la pluie...)

juillet
26

Fuji Mountain Race 2009

13
Featured Image Placeholder

Les sentiers de Lagos, Nigeria

juin
29

Olympus Marathon 2009

17

Bukhansan, Corée

12

4000 Marches

08

Houston, Texas

06
Featured Image Placeholder

AF 447

mai
31

Course de Pentecôte 2009

28

New York, 5 AM

26

Coquelicots

22

Trail du Pont du Gard

10

Running in Sierra Nevada

avril
21

Marrakech

06

Trail de la Sainte Victoire 2009

mars
23

Trail du Ventoux 2009

09

Sauta Roc 2009

02
Featured Image Placeholder

Le Trail aux Étoiles 2009

février
13

Sauve : La Mer de Rochers

08

Trail de la Galinette

2008
décembre
12

Hivernatrail 2008 : l’enfer

08

Buenos Aires

04

Foggy

octobre
18

Running in the rainforest

septembre
28

Le hameau des Gourdiflots

21

Trail de la Baume

17

Esqui en la Cordillera de los Andes

août
27

Mare a Mare (Corsica)

25

On the Trail Napoléon (Corsica)

juillet
25

Fuji Mountain Race

juin
21

back from the Great Wall

18
Featured Image Placeholder

a new blog !

mai
01

Tepoztlán

mars
05

Lion Rock

2005
janvier
29

Kyōto