Ultra Maratón de los Andes 2009

Andes, Chile

18 Oct 2009 - - by RUNTHEPLANET

Ultra Maratón de los Andes 2009

Andes, Chile

18 Oct 2009 - - by RUNTHEPLANET
Rendez-vous à 1h du matin sur les hauteurs de Santiago du Chili pour récupérer le dossard et le paquetage. Avec le décalage horaire ça fait 6h du mat pour moi, c’est moins difficile ! Quant au sac fourni par l’organisation, ils ne font pas les choses à moitié : un t-shirt zippé, un buff, un bandeau en goretex, un brassard réfléchissant, une paire de chaussettes, une lampe frontale, et même une couverture ! C’est Noël ! C’est bon je peux rentrer chez moi maintenant… Ah non, il manque la médaille de finisher, mais c’est à la fin, ça…
Petit briefing à 1h30. En espagnol. Si tu parles pas la langue, pas de briefing. Un peu léger pour une course internationale, encore qu’on ne doit pas être nombreux extranjeros. Surtout qu’il y avait quand même des informations importantes sur les difficultés du terrain, la neige, mais aussi les Points de Contrôle où il faut poinçonner son « passeport », sorte de carte plastifiée, sous réserve de disqualification…

Je vérifie mon matériel, avec quelques nouveautés : le sac olmo avec les bidons à l’avant, et surtout les bâtons ! Je n’ai jamais couru avec, mais là je les prends pour soulager mon entorse qui, elle, est toujours là et n’est plus une nouveauté : bien emballée dans son strapping, je l’emmène en balade. Ce sera mon souci principal qui, comme vous le verrez plus loin deviendra secondaire… Mon sac fera sensation là-bas car visiblement peu de coureurs connaissent ce système. Un cameraman viendra me faire une petite interview, mais bon je pense qu’ils vont faire quelques coupes, avec mon espagnol…
Et à 2h le départ est donné. Pour 80km, 4000m de dénivelé, 14h30 annoncés. Ca part assez vite, surtout pour un 80K ! Bon je pars tranquille, j’ai le sentiment d’être en queue de peloton. Au bout de 500m les choses sérieuses commencent, on attaque directement la montée.
Il fait un peu froid, mais on reste en température positive. En prévision de l’altitude je me suis couvert avec 2 couches comme pour l’hiver, et un bonnet. J’ai un peu chaud pour le moment.
On monte, on monte, il fait nuit noire, un long ballet de frontales s’étire dans la montagne au-dessus de moi. J’ai parfois l’impression qu’ils sont à des kilomètres mais les distances, la nuit, c’est trompeur…
Mes bâtons sont accrochés à l’arrière du sac, car je ne compte pas les utiliser avant la deuxième ascension, à partir du 22è kilomètre. Mais, c’était couru d’avance, n’ayant pas la technique pour les accrocher, une branche basse et bing, ils se détachent du sac… Bon, je vais être quitte pour les utiliser de suite…
Parfois, quelques rencontres plein de piquant au détour d’un tournant : toujours rester vigilant !!!
L’herbe est blanchie par le gel. Ca y est, on a pris un peu d’altitude quand même. C’est marrant j’ai toujours chaud. Pourtant même mon bonnet est couvert de givre :
Tant pis je garde mes deux couches, on montera quand même à 2600m. Pour l’heure on s’arrêtera à 1900m avant de redescendre en direction du départ pour une première boucle de 22km. Là, dans une petite côte, je me ferai rattraper par une horde de frontales apparemment surpris de me trouver devant eux vu leur vitesse : « ochenta ? ochenta ?« , ce sont les premiers coureurs du 50km partis à 5h du matin qui s’inquiétaient de savoir si j’étais un coureur du 80… Nous continuons donc ensemble sur une partie commune de près de 40km. Un peu dommage d’ailleurs car notre allure n’est pas la même et je me range souvent sur le côté pour les laisser passer.
Je commence à fatiguer. Déjà ? Au bout de 30 bornes… Je sens que je vais payer mon manque d’entraînement ce dernier mois à cause de mes blessures…
Puis soudain un gars me passe devant. Je vois sa tignasse blonde de surfeur : il n’y a pas beaucoup de chiliens avec une chevelure pareille ! C’est Fred, de CrewAdventure, avec qui je skie, qui court le 50K pour la première fois !
On continuera ensemble une bonne quinzaine de bornes. J’ai le sentiment de le ralentir, car je commence à gérer, et puis on ne court pas la même épreuve. Mais non, il reste, tranquillou, et on passe un bon moment ensemble. Mais je me sens vidé! Pourtant je m’alimente mais quelque chose cloche… Je me dis que jamais je ne pourrai faire les 80 si ça continue…
Puis le jour pointe son nez, dévoilant la cordillère :

On arrive au ravito ensemble avec Fredo, j’en profite pour refaire les niveaux des bidons, manger salé, sucré, souffler un peu pour reprendre du jus. On repart. Mais tout ce qu’on a réussi à faire c’est se refroidir. Il doit faire -2 ou -3°. J’enlève mes gants trempés. On se remet à courir dans cette ascension interminable de 30km. Fred a un rythme plus rapide, je n’arrive pas à le suivre, et je ne le reverrai plus. Je suis épuisé, impossible de me refaire ! Qu’est-ce qu’il se passe? J’ai l’impression d’être au plus mal, pourtant je suis bien alimenté… L’altitude ? 1800m c’est quand même pas de la haute montagne ! Non, je n’ai pas de jambes, je me sens mal. J’admire la cordillère pour me remonter le moral. Comme si quelqu’un l’avait shooté, le soleil jaillit d’un coup.
Là je me mets à dégouliner, je suis de plus en plus mal, je n’arrive pas à monter. J’enlève mon bonnet, je garde le reste en prévision des 2600m. Avec le recul, je me dis que j’ai totalement manqué de lucidité depuis la fin de la première boucle de 22km. On en est à 45km et je n’ai toujours pas percuté !!! Le fait de croiser des plaques de neige un peu partout est peut-être la cause de cette peur d’avoir froid.
Au bout d’un moment, il n’y a plus personne devant, plus personne derrière. Une drôle de réalité s’impose à mon esprit : je suis le dernier. Je m’assois sur une pierre. Je suis un peu dégoûté. Je respire, je regarde les montagnes. C’est beau ! Quelques condors tournoient tout là-haut, dans un courant thermique. Le soleil chauffe. Allez, c’est décidé, je me change : short, t-shirt, casquette. Et je repars. Et là, en quelques minutes à peine, c’est la transformation. Mes forces reviennent, je me sens bien plus léger… Je trottine, je respire ! Comment avais-je pu m’aveugler à ce point ? Depuis le début j’étais bien trop couvert, je crevais de chaud. Même Fred m’avait dit qu’il ne s’habillait pas trop sinon il perdait de ses capacités avec la chaleur, et ça ne m’avait même pas fait tilt ! Manque de lucidité total…
Bref, je repars d’un bon rythme, et finis par rattraper quelques coureurs, pour arriver au ravito des 50km, à 2400m d’altitude.
Il y a des coureurs du 50, tout n’est pas perdu, je ne suis peut-être pas le dernier ! Les bénévoles sont hyper sympas, les ravitos bien fournis. Des tonneaux entiers de Gatorade sont à disposition. Je m’y essaye : du Gatorade dans un bidon, de l’eau dans l’autre. Génial! Je discute un peu avec les bénévoles, je prends quelques photos, bref je commence à prendre du plaisir. A tout hasard je leur demande si je suis le dernier des 80K. Il rigole : « no, treinta.. ! « . J’ai eu envie de rajouter « …gringo! « 
Trentième, ça change tout, ça ! Comme par enchantement les forces me reviennent. Je regarde au-dessus de moi le col à franchir.
Allez. Plus que 200m de dénivelé, et on sera au point haut du parcours, à 2600. Derrière, 30km de descente avec quelques bosses. J’empoigne mes bâtons et j’y vais. C’est beaucoup plus facile, c’est drôle, comme quoi le côté psychologique est primordial…
Arrivé en haut, quelques photos, quelques instants à profiter du paysage. Après tout c’était l’objectif numéro un…

Puis c’est la descente. D’habitude j’aurais envoyé, mais là, entre la gadoue défoncée par les passages des animaux et des coureurs précédents, les caillasses et autres, je suis descendu prudemment pour ne pas me refaire une entorse. Et là encore j’ai béni mes bâtons. Quelle invention ce truc ! C’est génial, aussi bien en montée qu’en descente, pour sauvegarder les chevilles, les muscles des cuisses, garder son équilibre, etc… Je me demande comment j’ai pu courir sans ! J’ai pas mal doublé dans les descentes très pentues et techniques grâce à eux : ils permettent de faire des sauts ou de dévaler comme à ski. Conquis ! Ils m’ont sauvé la cheville plus d’une fois…
Le paysage change doucement, on quitte les sommets dénudés pour une face plus vallonnée et verdoyante.

Au km 65, arrêt médical obligatoire pour un check-up. Tension, pouls, saturation d’oxygène, questionnaire, etc… On peut se poser la question d’un tel contrôle 15km avant l’arrivée, mais bon je ne suis pas spécialiste…
Et on repart pour un petit coup de cul de 400m… en plein cagnard… d’où peut-être l’utilité du check-up! Là on a l’impression que c’est la côte de trop. Il y a au moins du 25% de pente. Un truc de moto-cross. On se dit qu’ils ont dû bien se marrer les organisateurs, du genre faire une course où il n’y aurait pas de classement mais que des survivants…
Arrivé en haut je suis pétri de crampes. Il y a toute une plaine à traverser. Mes cuisses étaient déjà extrêmement douloureuses depuis le 25è km, mais là… je ne peux plus courir. Un chilien me double à fond avec une aisance peu croyable : « Vamos, vamos, amigo ! « , tandis que je suis appuyé sur mes deux bâtons pour m’étirer les ischios complètement bloqués. Ouais, facile à dire… Je marche, je m’alimente, je bois de l’eau salée. Je me mets à trottiner doucement et les crampes s’envolent. J’avais lu qu’une des façons de faire disparaître les crampes était de transformer l’acide lactique en carburant musculaire… en courant en endurance… Ca marche !
Je repars et reprends le coureur un kilomètre plus loin, abattu par une crise d’hypoglycémie. Je n’ai pu m’empêcher un « vamos, vamos  » en passant…
Je me suis senti mieux à chaque kilomètre me rapprochant de l’arrivée. J’ai repris un coureur de plus qui finissait en marchant, et ai enfin franchi la ligne au sprint (12km/h !!! Tout est relatif !!!) au terme de 12h57 de course.
L’organisation annonçait 14h30, je m’étais fixé 12h sans trop y croire. Je finis 23è au général, sur 65 partants, dont 25% d’abandons.
Plein de coureurs viendront me demander où j’ai trouvé mes manchons de compression. Apparemment ça ne se trouve pas au Chili. Je devrais peut-être ouvrir un magasin ?
Bon, après l’effort, le réconfort… Où est la bouffe? Le repas d’après-course (pâtes à la bolognaise, mmmh…) c’était à midi, pour les 10K, 20K, 50K et les premiers du 80K. Là il est 15h, et c’est fini. Bof…
Bon c’est pas grave. Il y a un régiment de masseuses. Je crois que je vais en prendre 2 ou 3.
Voilà qui clôturera cette belle journée, un peu interminable quand même. Mais que de souvenirs ! En faisant le compte de mes photos, je me rends compte qu’elles sont peu nombreuses. Il faut dire qu’avec mon passage à vide puis les douleurs musculaires, c’était à chaque fois une épreuve que de s’arrêter, poser les bâtons, sortir l’appareil, le ranger, ramasser les bâtons… J’espère que vous ne m’en voudrez pas !
Une petite vidéo quand même :
D’autres photos sont sur www.runtheplanet.fr
Ah et pour ceux qui se demandaient : et Fred ? Il va bien, merci, il a fini son premier 50K en 8h. Joli !

Santiago du Chili, J-2

Phuket

Never Hesitate - Never Regret
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
  •  Image
@runtheplanetfr

Follow me on

2017
avril
28

Takamaka

27

Le Trou de Fer

2016
septembre
09

Cerro Manquehue

juillet
24

Kumano Kodō : Kohechi

mai
21

Huashan from the sky

11

Là où nichent les tortues

avril
21

La Montagne de la Table

15

Cap de Bonne Espérance

février
06

Vancouver - Lynn Valley

janvier
09

Kumano Kodō

2015
décembre
07

La Montaña

novembre
04

Grand Bénare

octobre
13

Beijing Redux

04

Tongli

01

Panama City

septembre
13

Lijiang River

août
08

Toluca Redux

juillet
23

Brasilia

15

Sur les traces d'Al Capone

juin
30

Kuala Lumpur - Bukit Tabur

25

Bayou

avril
23

Big Buddha Phuket

2014
décembre
05

Les pierres qui marchent

03

Cascades de Fautaua

août
14

O Corcovado

juillet
19

Les collines de Madagascar

02

Mitake

juin
11

Dobongsan

avril
21

Huashan : assis au bout du chemin

12

Calanques de Cassis (Cévennes Trail Club)

2013
décembre
11

Huashan : pèlerinage extrême

octobre
28

Grand Raid de la Réunion 2013

01

Fuji Reborn

septembre
04

UTMB 2013

août
23

La Muraille de Chine vue du ciel...

22

Diagonale des Fous : une nuit de jour

02

Sur les traces des premiers Camisards

juillet
26

Néant

02

Lavaredo Ultra Trail

juin
20

Mafate !

17

Dinosaur Ridge

mai
27

Maxi Race 2013 (en off)

22

Le Pont des Immortels

mars
29

Seoraksan

février
21

Marcahuasi

2012
décembre
15

Les moines-soldats d'Enryakuji

07

Moorea

novembre
21

Tahiti Nui

11

La Vallée de la Mort

octobre
28

Grand Raid de la Réunion 2012

septembre
26

Fujisan

03

UTMB 2012

août
20

Mineral King

juillet
04

Les montagnes de Corée

juin
15

Angkor Trail

mai
21

Festa Trail 2012

avril
28

La Grande Muraille de Jiankou

février
29

Sibérie Cévenole

01

Les sculpteurs de montagnes

janvier
26

Les Singes des Neiges

07

L'Arbre de Joshua

01

Bonne année...1959

2011
décembre
07

Voyage dans un billet de 20 yuan

octobre
05

Evolution

04

Une nuit dans la cabane de John Muir

septembre
22

Héliski dans la Cordillère

août
08

Rae Lakes Loop

07

Echo Col

juillet
17

Andorra Ultra Trail

06

Monte d'Oro

05

Petit bestiaire d'Aiacciu

juin
13

Bilad Sayt

13

As Sab, le village perdu

mai
31

Mont Whitney

30

Mathusalem

25

Ultra Draille Festa Trail

avril
21

Retour en Cévennes

mars
28

Snake Canyon

27

Jebel Shams

février
25

El Nevado de Toluca

24

Les papillons poussent dans les arbres

20

Les ronces du Peyremale

08

Au fil des montjoies

janvier
24

Les Rochers de Trenze

12

Renaissance au Yosemite

11

La Forêt des Géants

2010
décembre
18

La Cité Interdite

05
Featured Image Placeholder

Sortie blanche

novembre
30

Lantau Island

25

New Dubaï

20

Décrassage chinois

04

Les Yeux de la forêt

octobre
30

Washington, DC

17

Ultra Maratón de los Andes 2010

10
Featured Image Placeholder

J-7

septembre
20

Mammoth Lakes

19

Cathedral Lakes

12
Featured Image Placeholder

Lo Camin de Joany

01

São Paulo

août
24

Neige d'été

16

Manhattan

juillet
20

Tournesols

11
Featured Image Placeholder

Cévennes Trail Club

01

John Muir Trail

juin
14

Nevado de Toluca

mai
28

Désert d'Atacama

14

Autour de Mialet

06
Featured Image Placeholder

Un nouveau club est né !

02
Featured Image Placeholder

Trail de St Paul-la-Coste 2010

avril
27

Courir sur MARS

24

Pampa

13

J'ai couru sur le dos de la Vieille Morte

08

La Havane

02

Course à travers le temps

mars
31

Portes-Dakar 2010

27
Featured Image Placeholder

Zen

18

St Pierre Signal

08

Trail aux Étoiles 2010

février
21

Sauta Roc 2010

11

Séoul la blanche

08

Les Calanques de Marseille

01

Singapour : dans la forêt primaire

janvier
25

La plaine de Blateiras

21

Le Rocher de l'Aigle (2)

16

Le Rocher de l'Aigle (1)

12
Featured Image Placeholder

chaud-froid de volaille à la créole

02

Hong Kong Trail 50K

2009
décembre
31

Dubaï

17

Running in Tokyo

13

Hivernatrail 2009

novembre
17

A la recherche des dolmens perdus

16

De Bagard à Valz par le chemin des écoliers

octobre
29

Jungle Thaï

24

Phuket

18

Ultra Maratón de los Andes 2009

15

Santiago du Chili, J-2

septembre
27

Trail de la Baume 2009

10

Parenthèse chilienne

août
27

La Vallée Borgne (sous le soleil...)

25

La Vallée Borgne (sous la pluie...)

juillet
26

Fuji Mountain Race 2009

13
Featured Image Placeholder

Les sentiers de Lagos, Nigeria

juin
29

Olympus Marathon 2009

17

Bukhansan, Corée

12

4000 Marches

08

Houston, Texas

06
Featured Image Placeholder

AF 447

mai
31

Course de Pentecôte 2009

28

New York, 5 AM

26

Coquelicots

22

Trail du Pont du Gard

10

Running in Sierra Nevada

avril
21

Marrakech

06

Trail de la Sainte Victoire 2009

mars
23

Trail du Ventoux 2009

09

Sauta Roc 2009

02
Featured Image Placeholder

Le Trail aux Étoiles 2009

février
13

Sauve : La Mer de Rochers

08

Trail de la Galinette

2008
décembre
12

Hivernatrail 2008 : l’enfer

08

Buenos Aires

04

Foggy

octobre
18

Running in the rainforest

septembre
28

Le hameau des Gourdiflots

21

Trail de la Baume

17

Esqui en la Cordillera de los Andes

août
27

Mare a Mare (Corsica)

25

On the Trail Napoléon (Corsica)

juillet
25

Fuji Mountain Race

juin
21

back from the Great Wall

18
Featured Image Placeholder

a new blog !

mai
01

Tepoztlán

mars
05

Lion Rock

2005
janvier
29

Kyōto